Noël contre la faim

Publié le 18.07.2006 • Mis à jour le 06.02.2013

Aider les familles de réfugiés du Kosovo

Suite à la guerre au Kosovo, de nombreux Serbes et Roms vivant dans cette province se sont réfugiés en Serbie. Dans ces familles, un certain nombre d’enfants souffrent de retards de développement.

Un espoir pour les enfants

Ils doivent affronter, de plus, les difficultés nées des suites de la guerre et de l’exil : logement dans des centres collectifs, perte d’un ou des deux parents, insécurité sociale et économique, etc.Plus que d’autres, ils rencontrent des difficultés à entrer en relation avec leur entourage. En Serbie, peu de professionnels sont compétents pour s’occuper de ces enfants retardés et les institutions étatiques spécialisées sont rares. Les parents sont désemparés ; ils ne savent que faire de leur enfant.

Le partenaire

Depuis 1995, Group 484 se donne pour objectif de construire du lien social entre la société serbe et les Serbes arrivants des zones de guerre. Au-delà de son action, Group 484 a été un espace pour une expression critique à l’égard de la politique nationaliste et militariste qui a conduit la Serbie dans la guerre.

Le projet

Soutenir des enfants et des adolescents ayant des troubles du développement, originaires de familles originaires du Kosovo réfugiées en Serbie. Sans ce but, Group 484 organise des activités en direction d’enfants rencontrant des retards divers : difficultés d’apprentissage, troubles des sens, déficience intellectuelle, etc.

Les réalisations

  • Group 484 a créé un club dont les bénéficiaires sont les enfants en difficulté, au nombre d’une quarantaine.
  • Des entretiens individuels sont menés avec les enfants et leurs parents.
  • Des activités et travaux en groupe ont lieu pour les enfants et les jeunes.
  • Des ateliers de réflexion sont organisés une fois par semaine pour les parents. Les volontaires donnant de leur temps pour ce travail bénéficient de séminaires de formation.
  • Enfin, Group 484 met en place des groupes de réflexion sur les droits des enfants et des jeunes.

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

S’informer

5 janvier 2018

Edito : La paix demeure l’espérance de millions de Colombiens

302 - Novembre-Décembre

L’espoir de voir la paix s’installer demeure, malgré d’énormes freins au processus. Dans les zones délaissées par les anciens guérilleros (...)

1er janvier 2018

En Colombie, une commission pour faire la vérité sur le conflit- Francisco De Roux

302 - Novembre-Décembre

Responsable de la communauté jésuite de Colombie depuis 2008, ancien directeur du Cinep/PPP, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)