Publié le 30.11.1999 • Mis à jour le 06.02.2013

Un tremplin pour les jeunes diplômés au chômage

Le chômage des jeunes est l’un des problèmes sociaux majeurs de l’Algérie. Le taux de chômage est en effet de 25%. Il touche aussi les jeunes diplômés qui trouve difficilement un emploi dans une économie où l’investissement productif reste limité.

Seule une minorité de chaque tranche d’âge parvient à s’insérer dans le marché du travail C’est l’une des motivations pour l’émigration, mais surtout un facteur de tension sociale et de découragement très fort.

Le partenaire

L’Eglise d’Algérie s’est donné comme vocation d’être au service de la population algérienne et d’encourager ses initiatives. C’est pourquoi, elle est à l’origine de nombreuses associations à but social. C’est le cas du Collectif d’Initiation à des Activités de Recherche Appliquée (CIARA), animé par le père Joseph Rivat, dont l’objectif est de mettre à disposition des étudiants des lieux et des moyens pour faire aboutir des projets à caractère professionnel dans la prolongation de leurs études.

Le projet

La finalité du collectif est d’encourager les jeunes diplômés à s’investir professionnellement dans leur pays. Le but est que les bénéficiaires des programmes repartent confiants en eux, avec une formation technique consolidée, de bonnes notions de travail en équipe, une mise à niveau linguistique, un CV rédigé de façon convaincante et une culture des outils de bureautique maîtrisée. Le CCFD soutient les activités de formation du CIARA.

Les réalisations

Le CIARA s’adresse aux jeunes diplômés en biologie ou en informatique, et aux professionnels graphistes de la région de l’Algérois et de Tizi-Ouzou. Il leur propose une culture tant associative que professionnelle afin de s’appuyer sur un réseau d’échange d’informations. Le réseau BIOS concernant la filière biologie a comme ambition de favoriser une réflexion sur les métiers de la biologie qui réponde aux forts besoins de l’Algérie en terme de santé publique et de qualité de vie. Les « anciens du CIARA », quant à eux, représentent six promotions et font régulièrement acte de solidarité en aidant les nouveaux et en élargissant le réseau.

Les premières sessions ont pu d’ailleurs s’enorgueillir d’un placement à 100%.

Auteur(s): CIARA

Nos projets

21 août 2018

Egypte : une pépinière théâtrale au Caire

FDM n°305

Alors que la libre parole se réduit à peau de chagrin depuis la prise de pouvoir du président Sissi en 2013, un centre de formation au (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

S’informer

30 octobre 2018

Des jeunes à la découverte de la Bosnie sur le thème de la paix en Europe

FDM n°306

Que signifie la paix pour celles et ceux qui ont connu la guerre ? C’est pour tenter de répondre à cette question que treize jeunes des (...)

21 août 2018

En Algérie, des relais solidaires pour les migrants sur la route du retour

FDM n°305

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, Rencontre et Développement est un service social créé dans les années 1970 à Alger par l’Église pour (...)

6 août 2018

Vidéo : Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)