Liban

.
Près de 25 ans après la guerre civile qui l’a ravagé, le Liban est toujours marqué par de fortes divisions internes.

Terre de refuge pour les victimes des conflits israélo-palestinien et syrien, il est le pays qui accueille la plus grande proportion de personnes réfugiées au monde. Plus d’un quart de la population du pays y serait ainsi réfugiée.

L’aide internationale reste insuffisante pour répondre à leurs besoins. Environ 70 % des réfugiés syriens au Liban vivent sous le seuil de pauvreté. La société libanaise souffre elle-même de fortes inégalités socio-économiques.

Parmi les réfugiés comme parmi les populations libanaises défavorisées, les catégories les plus vulnérables sont les enfants, les personnes âgées et les femmes vivant dans des familles dont le père est absent ou n’a pas la possibilité d’avoir un revenu suffisant pour faire vivre sa famille. Beaucoup de femmes n’ont pas de compétences professionnelles et n’ont jamais travaillé

Enfin, les enjeux de protection de l’environnement sont très présents et montrent les difficultés de la gestion du bien public au Liban. En 2015, de grandes manifestations transcendant les clivages communautaires ont rassemblé de nombreux citoyens, pour dénoncer l’accumulation des ordures dans Beyrouth et la corruption des services publics. La société civile se mobilise également de manière unie contre l’accaparement des espaces naturels publics, notamment les plages, par des acteurs privés qui procèdent à leur bétonisation pour construire d’innombrables complexes touristiques.

Ces questions mettent en lumière la faiblesse d’un Etat dont le système politique confessionnel, qui répartit le pouvoir entre les communautés religieuses du pays, nuit à l’unité politique et donc à l’action efficace face aux enjeux majeurs qui lui sont posés.

Notre action

Actif au Liban depuis la guerre civile qui a dévasté le pays entre 1975 et 1990, le CCFD-Terre Solidaire continue de soutenir ses partenaires locaux sur de nombreux projets.

Extrêmement attaché à la question du vivre ensemble, dans une société libanaise de plus en plus fragilisée et fracturée, le CCFD-Terre Solidaire a à cœur de soutenir des initiatives permettant de tisser des liens et de réunir les différentes communautés autour d’un socle commun et d’un vécu partagé. Le CCFD-Terre Solidaire appuie par exemple l’association Ninurta qui met en place des ateliers de formations à destination des femmes vulnérables libanaises et réfugiées.

Plusieurs projets soutenus permettent la scolarisation d’enfants syriens réfugiés au Liban. Un projet de l’association Naba’a œuvre également à la prévention du recrutement des adolescents dans des groupes armés.

Le CCFD-Terre Solidaire appuie l’émergence de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement au Liban et soutient la mobilisation en faveur de la préservation des espaces publics à Beyrouth

Sources des données chiffrées :

  • ONU - 2017 Revision of the World Population Prospects
  • Comité de dialogue libano-palestinien - gouvernement libanais
  • Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Quelques projets que nous soutenons :