Publié le 15.09.2007 • Mis à jour le 06.02.2013

Aide pour les déplacés du camp de Nahr el Bared

Le 20 mai 2007, l’armée libanaise lançait une offensive contre un groupuscule islamiste radical, Fatah el Islam, retranché dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr el Bared. Nahr el Bared est l’un des plus grands camps du Liban avec 31 000 habitants recensés.

L’offensive a duré plus de trois mois durant lesquels le camp a été quasiment entièrement détruit. Dès le troisième jour, les habitants du camp ont fui sans pouvoir emporter quoi que ce soit. La plupart ont trouvé refuge dans le camp voisin de Baddawi où ils ont été recueillis dans les logements exigus et les écoles où ils s’entassent à plusieurs dizaines par salle de classe quasiment sans intimité.

Le partenaire
L’association Najdeh, elle-même composée de réfugiés palestiniens, a été créé pendant l’invasion israélienne de 1982 pour répondre aux besoins d’urgences des réfugiés. À présent, elle anime des programmes sociaux et éducatifs. Elle dispose notamment de jardins d’enfants et de centres de formation.
Le centre de formation de Nahr el Bared a été en partie détruit par les bombardements. A Baddawi, elle a cessé ses activités habituelles pour se consacrer entièrement à l’assistance aux déplacés. Une vingtaine de volontaires sont venus renforcer son équipe pour la circonstance.

Les activités
Dans un premier temps, Najdeh a distribué des rations alimentaires, des couvertures, des kits sanitaires. Elle mis en place des programmes de soutien social et psychologique aux déplacés, en coordination avec les autres associations. Elle anime tous les jours des activités pour plusieurs centaines d’enfants (les petits en matinée, les plus grands en fin de journée) à la fois pour les occuper, mais aussi pour évacuer le traumatisme, repérer les situations sociales problématiques. Pour les traumatismes psychologiques les plus lourds, Najdeh propose un suivi avec une psychiatre professionnelle. 

Nos projets

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

S’informer

22 June 2018

Etats-Unis : une politique migratoire inhumaine (communiqué de la CIDSE)

La CIDSE (Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité), dont le CCFD-Terre Solidaire est membre, est une alliance (...)

15 June 2018

Aquarius : le CCFD-Terre Solidaire s’indigne de l’attitude de la France

Le CCFD-Terre Solidaire réaffirme son soutien à son association partenaire SOS Méditerranée dans l’épreuve qu’elle traverse en ce mois de (...)

6 juin 2018

Gaza : "Nous voulons juste essayer de nous construire une vie" (témoignage)

Nous avons recueilli le témoignage de Majeda Al-Saqqa, à Gaza. Elle explique comment elle a vécu les manifestations pacifiques de ces (...)