Publié le 01.08.2006 • Mis à jour le 29.06.2012

Liban
Prions pour la Paix et la Justice

1er août 2006 Le point de vue de Mgr Michel Sabbah, patriarche catholique latin de Jérusalem.

« En sa personne, il a tué la haine. Il est venu proclamer la paix pour ceux qui sont loin et pour ceux qui sont proches » (Eph 2.17).

Nous commençons en ce jour la période traditionnelle de prière et de jeûne qui précède la fête de l’Assomption. Notre jeûne et notre prière seront pour la paix, pour la fin des hostilités à Gaza et au Sud Liban. Nous prions pour toutes les parties, Palestiniens, Israéliens et Libanais, afin que tous pussent jouir de la paix et de la sécurité.

Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza et au Sud Liban est simplement inhumain, quels que soient les raisonnements présentés pour les justifier. La communauté internationale devrait intervenir plus efficacement pour y mettre fin.

La prise d’un militaire israélien comme prisonnier à Gaza, et de deux autres au Sud Liban, est certes à condamner. Et nous souhaitons leur retour, sains et saufs, à leurs parents et à leurs bien-aimés. Mais il faut condamner aussi, par le fait même, la prise chaque jour d’un nombre de prisonniers palestiniens par les Israéliens, sans oublier les 10,000 prisonniers palestiniens détenus déjà depuis des années dans les prisons israéliennes. Ceux-ci aussi ont des parents et des bien-aimés qui attendent leur retour. Car la personne humaine est égale en dignité, qu’elle soit israélienne ou palestinienne.
La violence est un cycle de mort qu’il faut briser. Et, seul le fort pourra le faire. L’expérience dans ce conflit a montré que la violence n’a fait qu’augmenter la violence et n’a pas conduit à la sécurité voulue et qu’il est inutile de vouloir fonder un ordre ou acquérir une sécurité tant que dure l’oppression d’autrui.

La violence ne peut pas et ne doit pas être un moyen de légitime défense. La puissance militaire à elle seule ne protège pas. Les représailles militaires ne font qu’augmenter le refus qui encercle Israël dans la région et ne fait que creuser la haine dans les cœurs et augmenter le refus.

L’unique action de défense légitime, qui peut protéger réellement et aura pour conséquence la sécurité voulue, consiste tout simplement à mettre fin à l’injustice initiale, qui est le cœur de ce long conflit, à savoir la question palestinienne : mettre fin à l’occupation militaire israélienne imposée au peuple palestinien depuis des années et leur redonner leur liberté et leur indépendance. Attendre pour cela que toute manifestation de violence palestinienne s’arrête est une attitude irréelle et illogique, car tant que l’oppression dure, l’oppression même fait naître la violence.

Frères et sœurs, prions afin que la raison l’emporte sur l’esprit de vengeance. Prions pour que les hommes sachent qu’ils sont capables de vivre ensemble. Prions afin que cessent les actions militaires qui empêchent les chefs et les soldats d’être des personnes humaines et les transforme en tueurs et démolisseurs. Prions pour que Dieu reste présent parmi les hommes et que sa présence rende l’homme plus humain à l’égard de tous ses frères et sœurs, au-delà de toute discrimination religieuse ou nationale. Demandons à la Sainte Vierge d’intercéder pour tous les enfants de son pays, que Dieu a voulu être une terre de Rédemption et de réconciliation pour tous.

Mgr Michel Sabbah
Patriarche catholique latin de Jérusalem</strong<

Nos projets

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie est porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

S’informer

6 juin 2018

Gaza : "Nous voulons juste essayer de nous construire une vie" (témoignage)

Nous avons recueilli le témoignage de Majeda Al-Saqqa, à Gaza. Elle explique comment elle a vécu les manifestations pacifiques de ces (...)

1er décembre 2016

Alep : L’ONU doit d’urgence « s’unir pour la paix » (communiqué)

Alors qu’Alep-Est en Syrie pourrait tomber dans les prochains jours et est le théâtre d’une catastrophe humanitaire sans précédent, plus de (...)

14 décembre 2015

Liban : Tisser du lien avec les réfugiés syriens

FDM n°290

La crise syrienne a entraîné l’exil de plus d’un million de réfugiés au Liban. Cet afflux massif exacerbe les tensions entre population hôte (...)