Publié le 27.01.2015 • Mis à jour le 27.01.2015

Des ONG appellent la France à cesser toutes relations économiques avec les colonies israéliennes

La France doit cesser toutes relations économiques avec les colonies israéliennes ont déclaré aujourd’hui la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et la FIDH, lors du lancement de la campagne Made in illegality.

Dans un document, les ONG rappellent que les colonies israéliennes sont illégales au regard du droit international et que toutes relations économiques avec ces colonies doivent être proscrites.

« En commerçant avec les colonies israéliennes, la France joue un rôle certain dans le renforcement de la colonisation. Or la France s’est positionnée contre la colonisation » ont déclaré les ONG. « Ce double discours est incohérent et doit être corrigé au plus vite » .

Des obligations juridiques de droit international interdisent ce type d’aide au maintien d’une situation illégale. La France, l’UE et les autres États membres ont pour devoir et responsabilité de prendre des mesures visant à l’arrêt de la colonisation et de l’occupation du Territoire palestinien par Israël.

Les échanges économiques et commerciaux entre la France et les colonies israéliennes sont très importants : commercialisation en France de produits fabriqués dans les colonies, entreprises françaises menant des activités économiques dans les colonies, autant d’activités qui font que la France et l’UE participent au soutien de cette politique de colonisation et contribuent à sa prospérité, comme à son expansion.

Par exemple, la société Orange, dont l’État est l’actionnaire minoritaire, est impliquée dans des activités dans les colonies à travers sa relation d’affaires avec Partner Communications. Cette société israélienne, opérateur de téléphonie, participe directement à la colonisation en Cisjordanie et sur les hauteurs du Golan. La société civile se mobilise depuis plusieurs années pour obtenir qu’Orange mette fin à sa relation d’affaire avec Partner Communications.

Parmi les produits manufacturés provenant des colonies, il y a les gazéificateurs Sodastream, fabriqués dans la colonie de Maale Adumim, qui sont vendus dans plusieurs centaines de magasins en France. Ces appareils nécessitent d’acheter régulièrement des recharges de gaz et des sirops, également produits en partie à Maale Adumim. L’entreprise Sodastream a récemment relocalisé une partie de sa production en Israël sur des terres dont les Bédouins sont expulsés par la force.

Dossier de presse MADE IN ILLEGALITY

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie est porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)