Noël contre la faim

Publié le 27.11.2014 • Mis à jour le 04.05.2015

Rencontres entre jeunes Juifs et Arabes en Israël

Créée en 1983 par des étudiants Juifs et Arabes, SADAKA-REUT ou « Amitié » en arabe et en hébreu, travaille pour la construction d’une société civile plus juste et plus tolérante en soutenant la cohabitation des peuples Juifs et Arabes en Israël.

L’objectif de l’association est de contribuer à la construction d’une société fondée sur la justice sociale, l’égalité pour tous les citoyens, la tolérance religieuse, le multi-culturalisme et la non-violence. Pour cela, SADAKA-REUT veut accroître le nombre d’écoles prêtes à promouvoir la participation de jeunes à des activités périscolaires réunissant Arabes et Juifs, et renforcer le lien entre la sensibilisation autour du conflit et l’engagement pour un changement social.

La permanence du conflit israélo-palestinien a renforcé le racisme, la discrimination et l’individualisme dans la société israélienne. Les deux populations, juive et palestinienne, vivent chacune de leur côté, repliées sur des sentiments de peur et d’ignorance. A l’intérieur d’Israël, les enfants arabes et juifs vont dans des écoles différentes. Avec de moins en moins de possibilités de se connaître, chaque communauté développe sa propre analyse de l’histoire et de la situation. Depuis les circonstances de la création de l’Etat d’Israël en 1948, en passant par les deux Intifada, les guerres contre le Liban, les récentes opérations militaires meurtrières sur Gaza ou l’accélération de la colonisation, tous ces conflits renforcent des interprétations très opposées de la réalité.

En 2013, une centaine d’écoles, arabes ou juives, et de centres communautaires ou municipalités participaient au programme des jeunes. 500 jeunes, de 14 à 18 ans, participent aux activités de SADAKA-REUT.

Dans la ville de Jaffa, l’une des villes les plus pauvres du pays, le centre « Markaz » accueille jeunes arabes et juifs qui publient une revue mensuelle : Jaffa Anaun. L’été, l’association organise un camp de volontariat en aide aux populations marginalisées. SADAKA-REUT a construit également un programme d’entraînement, « Leaders for Change », destiné à construire la paix et le changement social.

Pour voir la vidéo réalisée à l’occasion des 30 ans de l’association, cliquez ici.

Nos projets

21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

S’informer

5 janvier 2018

Edito : La paix demeure l’espérance de millions de Colombiens

302 - Novembre-Décembre

L’espoir de voir la paix s’installer demeure, malgré d’énormes freins au processus. Dans les zones délaissées par les anciens guérilleros (...)

1er janvier 2018

En Colombie, une commission pour faire la vérité sur le conflit- Francisco De Roux

302 - Novembre-Décembre

Responsable de la communauté jésuite de Colombie depuis 2008, ancien directeur du Cinep/PPP, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)