Publié le 17 mai 2016

La Revue Projet lance une campagne de crowdfunding

Le Front national devient le premier parti de France, la Revue Projet lance une campagne de crowdfunding face à un enjeu exceptionnel pour revitaliser le lien social et la vitalité démocratique.

Il séduit les couches populaires et les jeunes. Il perce même dans des milieux qui s’en pensaient prémunis. Chez les catholiques, 32% des votants se sont exprimés pour ce parti au premier tour des élections régionales de 2015 (24% chez les pratiquants réguliers, un chiffre en forte progression depuis les élections précédentes).

Cette progression interroge largement, jusqu’au sein de mouvements et associations engagés pour la justice sociale, où les discours frontistes, quand ils font écho aux causes défendues, peuvent susciter une certaine confusion. Mais la montée de l’extrême droite en France ne saurait se résumer au FN. Le discours identitaire excluant, la construction de la peur de l’autre sont des ressorts utilisés bien au‐delà.

Où s’arrête aujourd’hui l’extrême‐droite ? Quels facteurs expliquent sa progression, dans de nombreux pays d’Europe ? Quelles digues ont sauté ? Qu’expriment les électeurs par ce vote ? Quelles questions légitimes posent‐ils à notre société ? Quelles réponses apporter ? Comment expliquer que certains pays, certaines régions ou collectivités résistent plus que d’autres à la rhétorique extrémiste ? Que faire, comme citoyen, comme association, comme mouvement ?

Un projet, plusieurs dimensions

Il s’agit d’abord, dans la tradition de la Revue Projet, de consacrer au sujet un numéro documenté, faisant dialoguer universitaires et acteurs de terrain, recueillant des paroles de citoyens, pour concilier les exigences de l’analyse et le besoin de perspectives concrètes, autour de la question « Extrême‐droite : quelles réponses ? » (numéro d’octobre 2016).

Cette réflexion a vocation à toucher au‐delà du lectorat traditionnel de la Revue Projet. C’est pourquoi le journal La Croix a accepté de diffuser le numéro à l’ensemble de ses abonnés, en complément de l’une de ses éditions du mois d’octobre. Il s’agit là d’une occasion de partager les analyses produites avec environ 80 000 exemplaires diffusés (300 000 lecteurs potentiels). Cette opération a bien sûr un coût, qui est estimé à 80 000 €.

Outre l’écrit, cette publication pourrait être l’occasion d’une prise de parole publique sur cette question, à travers l’organisation d’un évènement de médiatisation, de type conférence de presse et/ou appel, réunissant les acteurs qui souhaitent prendre position. L’occasion de montrer avec force que face à l’extrême‐droite, l’engagement avec la conscience de la complexité des enjeux, sans sous‐estimer la légitimité des préoccupations des électeurs, mais avec conviction.

Cette ambition a besoin de vous !

Ne pas stigmatiser, mais prendre au sérieux les préoccupations exprimées par les citoyens. Mettre en valeur les initiatives qui, loin de toute résignation, cherchent à répondre autrement à ces préoccupations et à revitaliser le lien social et la démocratie. C’est tout l’enjeu du numéro d’octobre 2016 de la Revue Projet sur la progression des votes et des idées d’extrême-droite.

Et à enjeu exceptionnel, réponse exceptionnelle ! La Revue Projet souhaite diffuser ce numéro d’octobre 2016 à près de 100 000 exemplaires.

Ce projet n’a de pertinence que porté collectivement. Pour soutenir la Revue Projet pour un financement participatif sur Ulule : www.ulule.com/revueprojet

Nos projets

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)

Nos alliés

Nos rapports