Un avenir sans faim

Publié le 1er mars 2006

L’accès aux ressources, condition pour nourrir l’humanité

L’enjeu de la souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire est la possibilité pour une communauté humaine de décider librement de la façon dont ses membres se nourrissent. Ce choix est loin d’être possible pour des centaines de millions de personnes sur la planète. La souveraineté alimentaire est, pour cela, devenue l’un des enjeux actuels du développement. Le CCFD a choisi d’en faire un thème d’action prioritaire pendant quatre années, de 2003 à 2007.

Les producteurs familiaux sont les premiers à souffrir de la faim

L’un des leviers pour parvenir à la souveraineté alimentaire est de garantir un accès aux ressources (terre, eau, semences, crédit, mer) pour les petits producteurs familiaux des pays du Sud. Qu’ils soient paysans ou pêcheurs, ils sont les premiers à souffrir de la malnutrition, alors même que leur activité de tous les jours devrait permettre d’offrir à leurs proches de quoi se nourrir. Il est indispensable de les aider à développer cette activité et à en vivre dignement car c’est elle qui peut le mieux contribuer à combattre la faim dans le monde.

Cinq ressources identifiées

- la terre est l’un des biens les plus inégalement répartis de la planète. Elle doit faire l’objet d’un nouveau partage
- les semences sont le premier maillon alimentaire. Or leur droit d’utilisation libre par les paysans est menacé. Les règles en vigueur doivent être changées à leur avantage
- les finances, clé de l’initiative économique, sont d’un accès difficile pour les plus pauvres. Des voies nouvelles pour des prix et des financements adaptés aux petits producteurs doivent être explorées
- l’eau est la condition indispensable à la vie et au développement des populations rurales. L’accès à l’eau potable doit être possible pour tous et la ressource est à préserver en vue de son utilisation par les générations futures
- les ressources halieutiques, c’est-à-dire celles issues du produit de la pêche, nourrissent 200 millions de personnes dans le monde. Les petits pêcheurs doivent bénéficier d’un accès privilégié à ces richesses maritimes qui font aujourd’hui l’objet d’une rude concurrence.

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

20 octobre 2017

Birmanie : l’UE privilégie ses intérêts financiers à l’instauration de la paix

Un collectif d’organisations birmanes et européennes, dont le CCFD-Terre Solidaire, publie, le 4 octobre 2017, un rapport intitulé « (...)

20 octobre 2017

Le CCFD-Terre Solidaire engagé pour un traité Onu contre l’impunité des multinationales

« Se battre contre les injustices est dans l’ADN du CCFD-Terre Solidaire ». Carole Peychaud, chargée de plaidoyer Régulation des (...)

20 octobre 2017

Impunité des multinationales : les victimes de ProSavana au Mozambique représentées à l’Onu

Au Mozambique, des entreprises de l’agrobusiness, impliquées dans le projet ProSavana, font passer leurs intérêts avant ceux des (...)

Nos rapports

PDF