Noël contre la faim

Publié le 1er mars 2006

L’accès aux ressources, condition pour nourrir l’humanité

L’enjeu de la souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire est la possibilité pour une communauté humaine de décider librement de la façon dont ses membres se nourrissent. Ce choix est loin d’être possible pour des centaines de millions de personnes sur la planète. La souveraineté alimentaire est, pour cela, devenue l’un des enjeux actuels du développement. Le CCFD a choisi d’en faire un thème d’action prioritaire pendant quatre années, de 2003 à 2007.

Les producteurs familiaux sont les premiers à souffrir de la faim

L’un des leviers pour parvenir à la souveraineté alimentaire est de garantir un accès aux ressources (terre, eau, semences, crédit, mer) pour les petits producteurs familiaux des pays du Sud. Qu’ils soient paysans ou pêcheurs, ils sont les premiers à souffrir de la malnutrition, alors même que leur activité de tous les jours devrait permettre d’offrir à leurs proches de quoi se nourrir. Il est indispensable de les aider à développer cette activité et à en vivre dignement car c’est elle qui peut le mieux contribuer à combattre la faim dans le monde.

Cinq ressources identifiées

- la terre est l’un des biens les plus inégalement répartis de la planète. Elle doit faire l’objet d’un nouveau partage
- les semences sont le premier maillon alimentaire. Or leur droit d’utilisation libre par les paysans est menacé. Les règles en vigueur doivent être changées à leur avantage
- les finances, clé de l’initiative économique, sont d’un accès difficile pour les plus pauvres. Des voies nouvelles pour des prix et des financements adaptés aux petits producteurs doivent être explorées
- l’eau est la condition indispensable à la vie et au développement des populations rurales. L’accès à l’eau potable doit être possible pour tous et la ressource est à préserver en vue de son utilisation par les générations futures
- les ressources halieutiques, c’est-à-dire celles issues du produit de la pêche, nourrissent 200 millions de personnes dans le monde. Les petits pêcheurs doivent bénéficier d’un accès privilégié à ces richesses maritimes qui font aujourd’hui l’objet d’une rude concurrence.

Nos projets

1er décembre 2017 Acord Burundi , Les femmes paysannes de l’Union Uwaki de Kiwanja, décembre 2013 , Mooriben

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

1er décembre 2017 Inades formation au Burundi

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

16 novembre 2017 Amassa Afrique Verte

Au Mali, 6 manières de faire face aux changements climatiques

Au Mali, la saison des pluies est durablement perturbée par la crise du climat. Ces changements affectent en particulier la période des (...)

S’informer

8 décembre 2017

Au Mexique, le Prix National des Droits Humains 2017 décerné à notre partenaire Miguel Gandara, président de Serapaz

Avec tous les membres de Serapaz, le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de voir le Prix National des Droits Humains au Mexique décerné à son (...)

29 novembre 2017

Henri Burin des Roziers, grand avocat des paysans sans terre au Brésil, nous a quittés

Henri Burin des Roziers est mort le 26 novembre 2017 à Paris à l’âge de 87 ans. Frère dominicain français épris de justice et de liberté, (...)

24 novembre 2017

Toujours victimes de violences, les Colombiennes reprennent leur destin en main

302 - Novembre-Décembre

Toujours victimes de violences malgré la fin du conflit armé, les Colombiennes cherchent à se défendre contre ce fléau. À la faveur des (...)

Nos rapports

PDF