Publié le 01.03.2006 • Mis à jour le 10.01.2013

L’accès aux ressources, condition pour nourrir l’humanité

L’enjeu de la souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire est la possibilité pour une communauté humaine de décider librement de la façon dont ses membres se nourrissent. Ce choix est loin d’être possible pour des centaines de millions de personnes sur la planète. La souveraineté alimentaire est, pour cela, devenue l’un des enjeux actuels du développement. Le CCFD a choisi d’en faire un thème d’action prioritaire pendant quatre années, de 2003 à 2007.

Les producteurs familiaux sont les premiers à souffrir de la faim

L’un des leviers pour parvenir à la souveraineté alimentaire est de garantir un accès aux ressources (terre, eau, semences, crédit, mer) pour les petits producteurs familiaux des pays du Sud. Qu’ils soient paysans ou pêcheurs, ils sont les premiers à souffrir de la malnutrition, alors même que leur activité de tous les jours devrait permettre d’offrir à leurs proches de quoi se nourrir. Il est indispensable de les aider à développer cette activité et à en vivre dignement car c’est elle qui peut le mieux contribuer à combattre la faim dans le monde.

Cinq ressources identifiées

- la terre est l’un des biens les plus inégalement répartis de la planète. Elle doit faire l’objet d’un nouveau partage
- les semences sont le premier maillon alimentaire. Or leur droit d’utilisation libre par les paysans est menacé. Les règles en vigueur doivent être changées à leur avantage
- les finances, clé de l’initiative économique, sont d’un accès difficile pour les plus pauvres. Des voies nouvelles pour des prix et des financements adaptés aux petits producteurs doivent être explorées
- l’eau est la condition indispensable à la vie et au développement des populations rurales. L’accès à l’eau potable doit être possible pour tous et la ressource est à préserver en vue de son utilisation par les générations futures
- les ressources halieutiques, c’est-à-dire celles issues du produit de la pêche, nourrissent 200 millions de personnes dans le monde. Les petits pêcheurs doivent bénéficier d’un accès privilégié à ces richesses maritimes qui font aujourd’hui l’objet d’une rude concurrence.

S’informer

14 novembre 2018

L’accaparement des terres en violation des droits des populations (Edito)

FDM n°306

Être dépossédé de sa terre, comme le furent les populations noires pendant l’apartheid en Afrique du Sud, est un drame vécu par de nombreux (...)

13 novembre 2018

8 avenue Lénine : le combat d’une famille rom pour l’intégration (documentaire)

Mention spéciale au Budapest International Documentary Festival 2018 et sélectionné à DokLeipzig, au Human Film Festival de Berlin et à (...)

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

Nos projets

23 octobre 2018

En Amazonie, lutter contre le désespoir et le suicide des jeunes indigènes Madiha

Les Madiha, peuple indigène amazonien, sont confrontés à une grave crise sociale qui se traduit par une vague de suicides sans précédents (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

21 août 2018

Egypte : une pépinière théâtrale au Caire

FDM n°305

Alors que la libre parole se réduit à peau de chagrin depuis la prise de pouvoir du président Sissi en 2013, un centre de formation au (...)

Nos rapports

PDF