Publié le 1er février 2007

Un carême de solidarité

Le sens du carême

Le temps de solidarité proposé par le CCFD s’inscrit dans les 40 jours du carême

Vivre le carême 2007
Pistes de réflexion et d’animations pour les différents temps du Carême à destination des équipes d’animation liturgique. Disponible auprès des Délégations Diocésaines du CCFD ou à télécharger au format PDF

La période préparant Pâques rappelle les 40 jours que Jésus a passé au désert avant de vivre sa Passion. Le carême s’appuie sur les trois piliers de la prière, du jeûne et du partage. Pour les chrétiens, c’est un moment privilégié pour retourner aux sources de la foi et pour concrétiser un geste de générosité envers les plus démunis de notre planète.

La prière est démarche de conversion

Communion avec Dieu, la prière permet aux chrétiens de communier également aux joies et aux peines de leurs frères et sœurs et révèle les situations d’injustice. Des moments de prière en union avec ceux qui souffrent dans le monde ont lieu pendant le carême.

Jeûner permet de se mettre à l’écoute

Toute personne qui jeûne se débarrasse du superflu qui l’encombre. Elle se retrouve ainsi plus ouverte sur l’extérieur, disponible pour écouter l’autre et découvrir que l’on peut vivre plus simplement. Pendant le carême, les soirées de jeûne manifestent cette volonté de quitter l’accessoire pour se rendre disponible à Dieu et à son prochain.

Le partage est un échange réciproque

Une action généreuse est faite pour quelqu’un, une action de solidarité est faite avec quelqu’un. La démarche du jeûne rend disponible à l’écoute de l’autre et permet à deux personnes ou deux groupes différents de donner et de recevoir à la fois. Il en est ainsi dans la relation de partenariat vécue avec des acteurs de développement du Sud et de l’Est. Au cours des soirées de jeûne et de partage, les participants découvrent toute la richesse de l’apport de ces partenaires.

« Aimez-vous les uns les autres »

Derrière ces trois dimensions du carême, il y a la conviction que Dieu appelle à s’engager pour l’autre et à suivre son appel. Cet engagement prend des formes diverses : don en argent, actes de la vie quotidienne (par exemple, choix du commerce équitable ou de l’épargne solidaire), actions de sensibilisation à la solidarité internationale, etc. En cette année électorale, les personnes engagées au CCFD sont attentives à ce que les programmes des candidats fassent place à une France solidaire des populations du Sud et de l’Est.

Nos projets

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)

Nos rapports