Publié le 12 juin 2013

La solidarité internationale, cela marche

Le mot du Président

Tant de difficultés assaillent la France, nos finances, nos emplois, nos familles, que les appels à la solidarité internationale se heurtent au repli sur soi. Reléguer la lutte contre la faim et la pauvreté à l’arrière plan des priorités est une tentation forte... mais risquée.

Il y a 40 ans, des représentants du Tiers-Monde affirmaient que rien ne s’améliorerait chez eux si nous ne changions pas nos pratiques ici. Nous affirmons aujourd’hui qu’aucune solution ne sera trouvée aux problèmes de la France et de l’Europe si cette solidarité n’est pas appliquée dans les stratégies de sortie de crise.

Promouvoir la solidarité internationale, c’est croire dans le développement de chaque territoire, de chaque communauté ; c’est inverser les interdépendances subies pour qu’elles deviennent des opportunités voulues.

Loin d’être une utopie, ce projet est incarné à travers le monde par des millions de paysans, artisans, éducateurs qui luttent pour améliorer leurs conditions de vie. Il fonde l’action des organisations soutenues par le CCFD-Terre Solidaire, et des milliers d’associations qui s’élèvent pour faire évoluer les politiques publiques.

Par leur générosité financière, nos donateurs ont, en 2012, pu aider les agriculteurs maliens, appuyer le combat des paysans sans terre au Brésil ou en Indonésie, contribuer à la formation de milliers de jeunes de la région des Grands lacs africains, défendre les droits des femmes si souvent bafoués...

Cette année, nous avons renforcé notre soutien à 442 projets de développement ; avec nos partenaires nous nous sommes attaqués aux causes structurelles de la misère. En ces temps d’incertitude, la pensée sociale de l’Eglise et les convictions humanistes ne sont pas de trop. Ensemble nous l’affirmons, et j’en témoigne de toutes mes forces : la solidarité internationale, cela marche ! En temps de crise, il est capital de ne pas l’ignorer. Le seul investissement qui compte, c’est celui de l’espérance.

GuyAurenche Président du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire)Guy Aurenche
Président du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire)

Nos projets

11 janvier 2019

Mexique : sur les routes de l’exil, une femme et deux hommes témoignent

Manolo, Octavio, et Malvina ont trouvé refuge à la Casa Mambré, un point d’accueil créé par les sœurs scalabriniennes au Mexique et soutenu (...)

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

S’informer

8 février 2019

Le Bien-vivre en actes et en pratique (témoignages et vidéos)

Pendant trois jours à Grenoble, universitaires, élus et acteurs de la société civile ont questionné la notion de « bien vivre » à travers (...)

5 février 2019

Au Mexique, une maison d’accueil pour personnes migrantes victimes de violence

307 - DECEMBRE

La Casa Mambré, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permet aux migrants victimes de violences de souffler et de se projeter à nouveau (...)

5 février 2019

Comment les migrants maliens soutiennent le développement de leur pays d’origine

Représentant près d’un tiers de la population du Mali, la diaspora joue un rôle majeur dans le développement du pays. L’association GRDR, (...)

Nos rapports

PDF