Noël contre la faim

Publié le 26 juin 2013

L’essentiel 2012, faits et chiffres clés du CCFD-Terre Solidaire

La solidarité internationale, cela marche

Tant de difficultés assaillent la France, nos finances, nos emplois, nos familles, que les appels à la solidarité internationale se heurtent au repli sur soi. Reléguer la lutte contre la faim et la pauvreté à l’arrière-plan des priorités est une tentation forte… mais risquée. Il y a 40 ans, des représentants du Tiers-Monde affirmaient que rien ne s’améliorerait chez eux si nous ne changions pas nos pratiques ici. Nous affirmons aujourd’hui qu’aucune solution ne sera trouvée aux problèmes de la France et de l’Europe si cette solidarité n’est pas appliquée dans les stratégies de sortie de crise. Promouvoir la solidarité internationale, c’est croire dans le développement de chaque territoire, de chaque communauté ; c’est inverser les interdépendances subies pour qu’elles deviennent des opportunités voulues. Loin d’être une utopie, ce projet est incarné à travers le monde par des millions de paysans, artisans, éducateurs qui luttent pour améliorer leurs conditions de vie. Il fonde l’action des organisations soutenues par le CCFD-Terre Solidaire et des milliers d’associations qui s’élèvent pour faire évoluer les politiques publiques.
Par leur générosité financière, nos donateurs ont, en 2012, pu aider les agriculteurs maliens, appuyer le combat des paysans sans terre au Brésil ou en Indonésie, contribuer à la formation de milliers de jeunes de la région des Grands Lacs africains, défendre les droits des femmes si souvent bafoués…

Cette année, nous avons renforcé notre soutien à 442 projets de développement ; avec nos partenaires, nous nous sommes attaqués aux causes structurelles de la misère. En ces temps d’incertitude, la pensée sociale de l’Eglise et les convictions humanistes ne sont pas de trop. Ensemble nous l’affirmons, et j’en témoigne de toutes mes forces : la solidarité internationale, cela marche ! En temps de crise, il est capital de ne pas l’ignorer.

Le seul investissement qui compte, c’est celui de l’espérance.

Guy Aurenche,
Président du CCFD-Terre Solidaire

L’essentiel 2012

Nos projets

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

15 février 2018

Comprendre et lutter contre la faim dans le monde (Infographie)

Pourquoi plus de 800 millions de personnes souffrent-elles encore de la faim aujourd’hui dans le monde ? Face à ce drame, des solutions (...)

5 février 2018

La terre, enjeu d’une paix durable en Colombie

FDM n°302

Le problème foncier, déjà à l’origine de la guerre qui a déchiré une partie du territoire pendant plusieurs décennies, constitue toujours l’un (...)

1er février 2018

Philippines : La terre est un bien commun, pas une marchandise

Dossier : Vers un traité Onu contre l’impunité des multinationales

Mary Ann Manahan est directrice du programme sur les biens communs à Focus on the global South (https://focusweb.org), basée à Manille. (...)

Nos rapports

PDF