©Adobestock
Asie, Laos, National, Podcast

Au Laos, alerte sur l’impact des grands barrages sur le fleuve Mékong

Publié le 11.02.2022| Mis à jour le 23.02.2022

A force de construire des barrages sur le Mékong, le Laos a gagné le surnom de batterie de l’Asie. Sylvain Ropital, chargé de mission Asie au CCFD-Terre Solidaire, nous éclaire sur les conséquences de la multiplication de ces infrastructures.

©Adobestock

Une transformation en « batterie de l’Asie »

Le Laos est toujours perçu comme un petit pays pauvre, autoritaire, enclavé, sans accès à la mer et de fait à la merci de ses puissants voisins chinois et thaïlandais. Après la fin de la Guerre froide, le Laos perd le soutien économique de l’Union Soviétique et se retrouve rapidement au pied du mur. La Banque Mondiale se saisit de cette opportunité pour faire progressivement du Laos, la Batterie de l’Asie du Sud-Est. C’est la période de construction d’énormes barrages sur le fleuve Mékong pour exporter de l’électricité produite vers ses voisins.

Une multiplication des barrages aux effets pervers

Les grands barrages sont aujourd’hui présentés comme une source d’énergie propre, décarbonée, durable et comme une des solutions pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris. Mais la propagation de ces barrages sur le fleuve Mékong n’est pas sans effets pervers.

Si la bétonisation du fleuve Mékong se poursuit au rythme de ces dix dernières années, la région connaîtra une série d’effets néfastes et irréversibles 

Sylvain Ropital, chargé de mission Asie

Plus de 70 millions de personnes dépendent de la bonne santé du fleuve Mékong pour faire vivre leurs familles.
Si la bétonisation du fleuve se poursuit au rythme de ces dix dernières années, la région connaîtra une série d’effets néfastes et irréversibles : déforestation, extinction massive d’espèces, érosion, infertilité des sols, insécurité alimentaire, déplacement forcé et appauvrissement des communautés.
Ainsi, le Cambodge qui subit lui-même les conséquences des grands barrages s’est engagé, lors de la COP 26, à ne plus en construire sur son sol.  

Le Laos Dam Investment Monitor agit pour protéger le fleuve Mékong

Notre partenaire le Laos Dam Investment Monitor (LDIM) s’est créé en 2018 en réaction à l’effondrement d’un barrage dans le sud du Laos qui a tué des dizaines de personnes et en a déplacé des milliers.
Face à l’ampleur du problème, la mobilisation citoyenne au Laos est délicate et dangereuse. C’est la raison pour laquelle, LDIM est basé en Thaïlande.

Aujourd’hui LDIM agit à deux niveaux :

  1. Avec des actions de plaidoyer en tentant d’influencer les choix de l’équivalent d’EDF en Thaïlande.
  2. Avec des actions de sensibilisation de l’opinion publique. LDIM organise chaque année la « semaine de l’environnement » qui regroupe aussi bien des experts, que des artistes, scientifiques et des membres des communautés affectées par ces projets.

LDIM travaille actuellement à l’annulation d’un projet de grand barrage à deux pas du site sacré de Luang Prabang, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne