© Patrick Chesnet

Birmanie : où en est-on un an après le coup d’État ?

Publié le 12.01.2022| Mis à jour le 21.01.2022

Un an après le coup d’État en Birmanie, qui a conduit à l’emprisonnement de la Présidente démocrate, Aung An Su Ki, le peuple birman continue de faire face à la terreur de la junte militaire. Jérémie Beja, chargé de mission Asie, nous éclaire sur l’incroyable ténacité du peuple birman et de nos partenaires locaux.

© Patrick Chesnet
© Patrick Chesnet

La junte en guerre contre son propre peuple

Depuis le coup d’État, la situation en Birmanie est de plus en plus critique, tant sur le plan économique que pour les droits humains.

La junte birmane, toujours au pouvoir, intensifie la guerre contre son propre peuple.

Une situation particulièrement dramatique dans l’État Kayah où plus de la moitié de la population, à majorité chrétienne, sont contraints de fuir dans la jungle et dans les zones rurales.

« Le jour du réveillon de Noël, des églises ont été bombardées et plus de 35 personnes ont été massacrées par les forces armées ».

Jérémie Béja, chargé de mission.

A ce coup d’État, s’ajoutent les conséquences de la pandémie de la COVID-19 qui a mis à plat l’économie du pays. Dans les villes, le chômage explose et l’insécurité alimentaire ne cesse de s’intensifier.

Le courage du peuple birman

8 000

arrestations.

1 500

personnes tuées.

Le peuple birman continue de se mobiliser, avec une ténacité et un courage incroyable, pour contester le coup d’État et exiger le retour de la démocratie, malgré la violence de la répression.

En effet, l’association des prisonniers birmans décompte aujourd’hui, plus de 8 000 arrestations et près de 1 500 personnes tuées depuis la prise de pouvoir de la junte.

Pour autant, la lutte ne faiblit pas. Certains se sont réfugiés dans les zones contrôlées par les armées ethniques qui combattent la junte depuis des décennies. D’autres ont rejoint des mouvements de désobéissance civile ou se cachent aux quatre coins du pays.  

Sur place et de l’autre côté de la frontière, la solidarité s’organise malgré la menace

Face à cette situation, nos partenaires locaux se mobilisent malgré des conditions extrêmement compliquées en raison de la multiplication des barrages, des zones de combats et des coupures internet par la junte.

Par exemple, notre partenaire, Spirit in Education Movement, apporte son soutien aux personnes réfugiées et à ses partenaires, depuis la Thaïlande, en envoyant des biens de premières nécessités de l’autre côté de la frontière.

Ses actions permettent, à la fois, de soutenir le peuple birman et de faire pression sur le gouvernement thaïlandais pour qu’il prenne ses distances avec la junte birmane, notamment au sein de l’ASEAN.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don