Au milieu des années 1980, le monde entier découvre un pays en proie à des sécheresses persistantes. L’émotion internationale provoquée par les images de la famine est intense. L’Ethiopie devient alors le symbole planétaire de la faim dans le monde.

Images contre clichés

Publié le 01.02.2010| Mis à jour le 09.09.2021

On peut se lamenter en se persuadant qu’Amérique du Sud rime avec ghettos, drogues et violence, Afrique avec famine, corruption et guerre. Les clichés ont la vie dure !

Et si le premier des clichés n’était pas de penser que nous ici avons toujours raison, que nos solutions sont universelles ? Les clichés empêchent de penser, de voir le monde autrement. Nous vous proposons ici quelques images pour démonter des clichés trop répandus.

« Les pauvres n’ont pas d’idées »

Faux: non seulement, les paysans de la FENACOOP au Nicaragua ont des idées, mais ces idées rapportent…bien plus que des subventions. Associer agriculture biologique et tourisme solidaire et responsable, il fallait y penser, pour un développement local et durable.


« Le problème de l’Afrique, c’est le climat, le manque d’eau. »

Faux : la spéculation, la concurrence de l’agriculture intensive des pays du Nord et le manque d’infrastructures sont les véritables responsables de la famine en Afrique. Mais c’est tellement plus rassurant de se dire que c’est la faute à la nature et qu’on ne peut rien y faire.

Afin de lutter contre la faim, l’OSRA, partenaire du CCFD-Terre Solidaire en Ethiopie, a mis en place des banques de céréales, reléguant les intermédiaires et les spéculateurs à la marge…la suite en photos.


« Le service à la personne est un privilège d’économie développée»

« L’économie sociale et solidaire : un truc de bobos ? » Et non, dans les bidonvilles de Bombay, ces initiatives économiques répondent à des besoins précis. Confectionner et porter des repas aux employés des bureaux du centre de Bombay ? C’est désormais possible grâce à la création d’une société qui permet à des femmes de gagner en 8h deux fois plus que ce qu’elles gagneraient en 10h dans une entreprise ordinaire.


« Les techniques traditionnelles sont dépassées »

Le cliché roi : notre société occidentale est tellement persuadée que les progrès techniques solutionnent tout et que le passé n’a sa place que dans les musées.

Ce n’est pas l’industrie agro-alimentaire qui parviendra seule à nourrir les quelques 10 milliards d’habitants que comptera la planète en 2050.

Lutter contre la faim et la sécheresse en valorisant les savoirs-faires ancestraux ? L’AS-PTA, partenaire du CCFD-Terre Solidaire au brésil a remis au goût du jour des systèmes d’irrigation traditionnels utilisés par des générations de paysans.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne