Intouchables, doublement victimes

Publié le 16.06.2005| Mis à jour le 09.09.2021

Dans une société indienne socialement très hiérarchisée, l’accès à l’aide n’est pas égal pour tous et reflète les inégalités de droit.

  • Sur la côte indienne, les Dalits habitent derrière les plages occupées par les pêcheurs, dans des huttes en palmes. Ne pouvant pêcher, selon le système complexe des Jati attribuant à une caste certains métiers, les Dalits sont porteurs de poissons, domestiques ou ouvriers agricoles. Leur vie dépend donc directement de la pêche.
  • En retrait du rivage, leurs communautés ont été moins affectées. Mais, rien que dans le district dévasté de Nagappattinam, 79 Dalits sont morts, 63 hameaux dalits ont été touchés, dont 30 détruits.
  • D’abord, une ségrégation s’est établie dans des camps de réfugiés où des pêcheurs ont refusé de partager l’espace et les vivres avec des Dalits.
  • D’autres discriminations ont suivi :
    • seuls des Dalits ont été employés pour ramasser les cadavres mais n’ont ni reçu de gants ni masques de protection
    • l’attention du gouvernement et d’organisations s’est entièrement tournée vers les pêcheurs
    • la réparation des services et des équipements publics a démarré plus rapidement dans les zones des pêcheurs, seuls les familles de pêcheurs ont été indemnisées pour le décès d’un des leurs ou pour la perte de leurs outils de travail.
Les Dalits victimes de discrimination – Note du CCFDLes Intouchables indiens ramassent les morts du raz-de-marée

Documents joints

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne