Paix et vivre ensemble

La bataille pour un Traité sur le commerce des armes doit se poursuivre tandis que les Etats choisissent de reporter l’accord final

Publié le 30.07.2012| Mis à jour le 08.12.2021

Le manque de courage politique d’acteurs majeurs pointé du doigt comme cause du retard dans les négociations


New York : Le combat pour mettre un terme au commerce illégal des armes doit se poursuivre après que les délégués des Nations unies ont échoué le 27 juillet 2012, après un mois de négociation, à trouver un consensus et à adopter un Traité international sur le commerce des armes. La coalition Control Arms, dont le CCFD-Terre Solidaire est membre, a indiqué que l’absence d’accord sur un texte final constituait une déception, mais ne signifiait pas pour autant la fin de ce processus primordial. Dans les dernières heures de la négociation, le consensus a été empêché via la procédure, alors que les Etats-Unis, la Russie, la Corée du Nord, Cuba et le Venezuela ont tous réclamé davantage de temps pour négocier.

Les ONG ont également déclaré qu’en dépit de l’incapacité à parvenir à un accord le 27 juillet, une dynamique a été lancée pour aboutir à un traité international juridiquement contraignant, qui permettra de mettre le commerce des armes sous contrôle. Les Etats disposent maintenant d’une seconde chance en présentant un texte de traité devant l’assemblée générale des Nations unies à l’automne.

Un groupe de plus de 90 Etats a notamment prononcé une déclaration conjointe, lue par le Mexique, affirmant qu’ils sont “déterminés à obtenir un Traité sur le commerce des armes aussi rapidement que possible. Un traité qui rendra le monde plus sûr pour l’ensemble de l’humanité.

Zobel Behalal, chargé de plaidoyer Paix et conflits du CCFD-Terre Solidaire, présent à New York, a déclaré : “Empêtrés dans des problèmes de procédure, préoccupés par la recherche du compromis et la défense de leurs intérêts, certains Etats n’ont pas pu ou voulu produire un texte ambitieux pour réguler le commerce international des armes. Cette impasse provoquée par des Etats membres du Conseil de sécurité des Nations unies est un affront aux espoirs des populations civiles victimes de la circulation des armes.”

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne