Afrique subsaharienne, Paix et vivre ensemble, Tchad

La transition tchadienne sous surveillance citoyenne

Publié le 01.06.2021| Mis à jour le 12.01.2022

Suite au coup d’état au Tchad, la société civile vient de créer l’Observatoire citoyen de la transition. Une initiative du Comité de suivi de l’appel à la paix et à la réconciliation (CSAPR), partenaire du CCFD-Terre Solidaire.

Après la mort du président Idriss Déby, un « Conseil militaire de transition » a pris le pouvoir au Tchad, en suspendant la constitution et dissolvant le gouvernement et le parlement. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer un « coup de force » qui échappe à toute légitimité démocratique. De nombreuses manifestations ont été durement réprimées dans le pays.

Le CSAPR, partenaire du CCFD-Terre solidaire, s’est engagé dès le début de cet épisode, en proposant dès le 28 avril des pistes pour une transition civile. Sur la base de l’étude de différentes expériences de transitions dans plusieurs pays d’Afrique, le CSAPR plaide pour « un dialogue national inclusif ». Il plaide aussi pour la fin du soutien français aux acteurs du coup d’état…

Un mois plus tard, cet engagement se poursuit par la mise sur pied de « l’Observatoire citoyen de la transition ». L’observatoire rassemble une trentaine d’organisations. Il est présidé par une figure de la société civile, l’avocat Me Nodjitoloum Salomon, ancien président de l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) – Tchad.

Cette plateforme entend mener une veille citoyenne et promouvoir une transition démocratique, l’état de droit et un dialogue dans des conditions sereines. L’observatoire s’adresse aussi à la communauté internationale en demandant la mise en place rapide d’un médiateur par les Nations unies, pour favoriser le dialogue et la tenue d’élections.

Il salue les prises de positions de l’Union africaine et du parlement européen. Ce-dernier a adopté, le 20 mai, une résolution ferme qui condamne « la prise militaire du pouvoir » et appelle « une transition pacifique, menée par des civils et urgente vers des élections démocratiques, libres et équitables, dans les meilleurs délais ».

Ce positionnement est le fruit du travail de plaidoyer de la part de plusieurs ONG européennes, dont le CCFD-Terre Solidaire.

À lire : Lettre ouverte au Président de la République pour l’appeler à condamner le coup de force militaire au Tchad

3 rapports pour mieux comprendre les conflits au Tchad

voici un récapitulatif des rapports publiés ces dernières années en partenariat avec la société civile tchadienne pour mieux comprendre la situation de ce pays :

Consulter les rapports :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne