Le CCFD-Terre Solidaire était présent au festival Humaniste Là Haut sur la Colline

Publié le 27.07.2023| Mis à jour le 10.08.2023

Nous tenions un stand au Village des Initiatives, où nous avons pu proposer différents bénévolats au sein de notre association.

©festivallahautsurlacolline

Mais pas que, le CCFD-Terre Solidaire a été invité a participé en tant qu’intervenants sur 3 conférences :

Le samedi 8 juillet à 14h autour du sujet :
–> Souveraineté Alimentaire – Où allons-nous demain?

Le projet de l’agriculture durable de Mae Tha a été présenté. 2 partenaires du CCFD-Terre Solidaire étant venues pendant le mois de mars 2022 en Lorraine afin de témoigner de leur association.

Ce projet se base sur le réseau au sein de la communauté et s’appuie sur la transmission intergénérationnelle ainsi que la participation citoyenne des habitants à tous les niveaux de l’organisation. Ce travail se fait grâce à l’utilisation des terres, de l’eau et des forêts de manière respectueuse pour l’environnement.

La préservation des semences est un savoir traditionnel qui leur vient des pratiques agricoles anciennes. C’est pourquoi les petits paysans de Mae Tha pratiquent une agriculture biologique, produisent des légumes destinés à leur consommation et vendent leur surplus.

Pour leur communauté la préservation des semences est essentielle. Cette expression est souvent utilisée : « Les semences c’est la vie ». Elles sont essentielles pour leur alimentation, leur façon de vivre, de consommer et pour la diversité biologique.

Les légumes produits par les agriculteurs de Mae Tha permettent de transmettre la sagesse, le savoir-faire des habitants et de garantir leur autonomie. L’alimentation permet de répondre au besoin de stabilité économique, sociale et environnementale dans la communauté. Il s’agit alors de stabilité alimentaire de la communauté et de la société. La communauté Mae Tha travaille dans un réseau partenaire au CCFD-Terre Solidaire avec d’autres communautés issues de l’agriculture biologique depuis plus de 30 ans, appelé Towards Organic Asia.

Le Samedi 8 juillet à 15h autour du sujet :
–> Mobiliser autour d’une cause : ça marche encore?

Un petit espace parole au titre provocateur : que veut bien dire « ça marche » à une époque de retrait des acquis démocratiques et de recul de l’engagement collectif ? Et en même temps, on remarque surtout les trains en retard et les mobilisations déçues, jamais la majorité des petits pas qui annoncent et préparent les changements à venir. Un échange à 3 voix Joëlle Gourier d’Amnesty International, Fayza Garti de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité) et Vincent Martin pour le CCFD-Terre Solidaire. Les petits pas sont les rencontres faites avec de nouvelles personnes qui découvrent les actions au quotidien de nos mouvements, les succès des mobilisations lorsqu’elles prennent une ampleur nationale et qu’elles se poursuivent dans la même direction (libération de détenus politique, adoption d’un amendement favorable aux droits humains, prise de position d’élus…). Les changements à venir sont les possibilités d’engagements et de mobilisation pour des jeunes qui découvrent les luttes pour les droits humains, et en particulier la lutte du peuple palestinien, comme c’est le cas pour les organisations de voyage de jeunes français en Palestine à l’initiative de l’AFPS : une belle dynamique installée en Meurthe et Moselle mais qui cherche des partenaires dans les Vosges (à faire savoir) et qui éprouvent à cette occasion le sens de la solidarité vécue.

©festivallahautsurlacolline

Le Dimanche 9 juillet à 14h autour du sujet :
–> Apprendre avec les migrants

Isabelle a pu intervenir en tant que membre de la commission nationale Migrations Internationales. Elle a vécu 11 ans en Inde et cette expérience a changé sa vie. Elle a expérimenté – dans des conditions favorables – la vie de migrante et tout ce qu’elle remet en question : ses habitudes, ses repères, les difficultés de la langue. Isabelle peut voir les erreurs des européens qui, croyant bien faire plaquent leurs solutions théoriques sans tenir compte des réalités locales et des conséquences lors de leur départ.

Le CCFD terre solidaire ne pratique pas de l’assistanat, il n’agit pas à la place des bénéficiaires mais propose un soutien financier et humain à des associations locales partenaires (plus de 500 associations dans plus de 70 pays).
Le CCFD terre solidaire agit contre toutes les formes d’injustice.

La question des migrations internationales est un de ses 4 thèmes d’actions avec (paix et vivre ensemble, justice économique et souveraineté alimentaire).
Sur la question des migrations, le premier enjeu est le respect de la déclaration universelle des droits de l’homme qui affirme que toute personne a le droit de quitter un pays, y compris le sien. Or, seule une minorité dans le monde a le droit d’entrer dans le pays de son choix : Le droit à la mobilité est un bien public, mondial

Le CCFD Terre solidaire veut œuvrer à :

  • Promouvoir une gouvernance alternative des migrations
  • Protéger les migrants les plus vulnérables et leurs défenseurs
  • Accueillir dignement
  • Intégrer les personnes migrantes accueillies et renforcer le parcours citoyen

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Découvrez nos actions pour lutter contre la faim!
Je découvre