Pensée sociale de l'Eglise

Le local et le global

Publié le 10.02.2010

Une tension créatrice


Agir local et penser global : cette petite phrase devenue emblème de la mondialisation en cours, est revisitée par l’encyclique. A partir de la question centrale du développement, on voit la dimension locale et la dimension globale traverser tout le texte, dans une tension créatrice.

La tension est soulignée à partir de « l’explosion de l’interdépendance planétaire » (§ 33) considérée comme la nouveauté majeure de notre ère. Cette interdépendance est source d’une tension qui se révèle à plusieurs niveaux. Tension entre la logique internationale du commerce et de la finance, marquée par une mobilité et déréglementation croissantes, et la souveraineté des Etats (§ 24). Tension entre les avantages donnés aux entreprises pour augmenter leur compétitivité internationale et la politique sociale qui devrait protéger les droits des travailleurs (§ 25). Tension entre la mobilité au travail, qui favorise les échanges entre cultures, et la stabilité psychologique et sociale nécessaire pour construire un parcours personnel cohérent (§ 25). Tension entre la plus grande interconnexion et circulation des idées grâce aux nouvelles technologies de communication et la distance temporelle et physique nécessaire pour construire son opinion personnelle (§ 73).

Or, cette tension multiple appelle à construire une nouvelle cohérence entre ces finalités mises en rivalité. Au niveau économique, nous sommes invités à articuler la logique marchande avec la logique de la gratuité et de la communion, au sein même de l’économie et de l’entreprise (§ 46). Au niveau politique, les autorités nationales sont appelées à se coordonner autour d’une autorité mondiale, garant de l’unité et de la justice internationales, vigilante de la voix accordée aux pays plus pauvres dans les décisions communes (§ 67), et opérant selon le principe de subsidiarité (§ 58). Au niveau culturel, l’échange interculturel est à favoriser, à travers des politiques concertées de migration qui respectent à la fois, les droits des personnes émigrées et des sociétés qui les accueillent (§ 62). Au niveau écologique, l’interdépendance entre l’homme et l’environnement est à repenser sous la forme de l’alliance (§ 49).

L’inscription de l’international dans le local appelle donc à développer de relations nouvelles entre les différentes dimensions de la vie. Plutôt que d’agir local et de penser global, il s’agit d’agir et de penser local et global.

Questions pour un partage

Comment la tension entre le local et le global s’incarne dans notre quotidien ?

Cette tension a-t-elle généré des articulations et de relations nouvelles ?

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne