© Patrick Piro
Afrique, Jeudi photo, Souveraineté alimentaire

“Notre terre, notre vie” #JeudiPhoto

Publié le 17.02.2022| Mis à jour le 01.07.2022

Alors que s’ouvre aujourd’hui, jeudi 17 février, le sommet UE-Afrique à Bruxelles, portons notre regard sur les sociétés civiles ouest-africaines qui unissent leurs voix pour lutter contre l’accaparement de leurs ressources et la violation de leurs droits.

© Patrick Piro
Mars 2016, Bamako (Mali). © Patrick Piro

Nous sommes au Mali, dans le stade du 26-Mars à Bamako. Les participants de la 3e édition de la Caravane Ouest-Africaine, un mouvement social itinérant de grande ampleur, y font escale. Des centaines de voix s’élèvent pour dénoncer les injustices liées à l’accaparement des terres et des ressources en Afrique de l’Ouest par les multinationales et les élites nationales.

Au milieu de la clameur collective, le journaliste et photographe Patrick Piro, capture la lueur de détermination, mêlée d’une grande douceur, qui habille le regard de ces six jeunes filles. “Nous aussi, nous avons des droits”. Issues du prolétariat ouest-africain, une couche sociale fortement marginalisée, ces travailleuses domestiques ne veulent plus subir sans rien dire. En raison de l’accaparement des terres familiales, de nombreuses femmes, parfois très jeunes, sont contraintes de quitter leurs villages pour aller travailler comme aides-ménagères dans les villes où elles sont exploitées et exposées à de nombreuses violences.

Comme elles, près de 300 caravaniers sillonnent l’Afrique, de Ouagadougou à Dakar, en scandant le slogan “notre terre, notre vie”. Leur objectif : interpeller les pouvoirs publics, des pays concernés, pour d’obtenir des lois qui les protègent.

La Caravane est à l’initiative de notre partenaire, la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau (CGLTE). Celle-ci poursuit son combat pour que les sociétés civiles africaines soient au cœur des politiques économiques et sociales et cessent d’être ignorées dans les espaces de négociation.

Tout ce qui est fait pour l’Afrique sans le peuple africain n’est pas pour l’Afrique.

Sommet des Peuples Africains – 2022.

En amont du sixième Sommet UE-Afrique prévu le 17 et 18 février à Bruxelles, la CGLTE a participé à l’organisation du Sommet des Peuples Africains, qui s’est tenu le 14 février.

Ce sommet alternatif permet aux sociétés civiles d’exprimer leur mécontentement à l’égard de ce partenariat. Au cours des vingt dernières années, celui-ci n’a permis aucune avancée significative pour les communautés rurales africaines et renforce l’accaparement de leurs ressources en favorisant l’implantation des marchés européens.

Ce sommet s’est conclu par des revendications communes, que nous soutenons. Parmi elles :

  • soutenir et reconnaître l’agroécologie comme vecteur de souveraineté alimentaire et de préservation des écosystèmes,
  • protéger les terres et les ressources des projets d’acquisition à grande échelle,
  • et garantir aux populations une voix libre et l’accès à la justice.

Lire aussi :

Sommet Afrique-Europe : osons une approche solidaire des migrations

Ecoutez le podcast :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne