Réactive – Réunion du G7 sur la sécurité alimentaire et la stabilisation des marchés agricoles

Publié le 11.03.2022| Mis à jour le 25.08.2022

Alors que le G7 se réunissait pour la première fois sur la flambée des prix agricoles et alimentaires, conséquence de l’agression russe en Ukraine, ses Etats-Membres semblent être passé à côté de la gravité de la situation. S’ils ont porté une attention particulière et justifiée aux ukrainiens et ukrainiennes qui sont à ce jour les premier.es impacté.es, trop peu est dit sur les mesures et mécanismes à mettre en œuvre pour agir sur la crise alimentaire qui sévit au niveau mondiale.

« Avant même l’agression russe, les prix alimentaires mondiaux atteignaient déjà des records historiques. Toutes les conditions sont réunies pour que cette flambée des prix ait des répercussions catastrophiques. Cette crise arrive dans un contexte particulièrement précaire. En sortie de pandémie, un tiers de l’humanité est en état d’insécurité alimentaire. Bien que les risques soient identifiés (spéculation, actions isolées de protection des marchés, etc.), les Etats membres du G7 ne semblent pas prendre la mesure de l’urgence à agir au niveau international et de façon coordonnée » analyse Valentin Brochard, chargé de plaidoyer Souveraineté Alimentaire au CCFD-Terre Solidaire.

« Nous n’avons pas le temps de nous limiter à observer l’évolution de la situation. Les crises des prix précédentes de 2008 et 2011 ont démontré l’importance d’une coordination internationale rapide pour apporter des réponses à court et moyen terme. Les Etats membres du G7 auraient dû appeler à la mobilisation du Comité sur la Sécurité alimentaire. Les solutions pour sortir de cette crise alimentaire ne peuvent émerger que d’une concertation impliquant l’ensemble des Etats, et en particulier les pays du Sud les plus menacés par la flambée des prix.

Cette coordination est indispensable si l’on veut éviter tout emballement spéculatif et réponses contre-productives. Il y a urgence à agir sur la hausse des prix, à renforcer la capacité des Etats à y faire face et à limiter les impacts sur les populations les plus vulnérables” alerte Valentin Brochard.

Contacts presse :

Valentin Brochard – v.brochard@ccfd-terresolidaire.org

Sophie Rebours – s.rebours@ccfd-terresolidaire.org

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne