6 Octobre 2022 : Recyclage des papiers – la DD56 en visite dans le Finistère

Publié le 11.10.2022

Le recyclage des papiers au bénéfice du CCFD est une activité très significative des équipes locales de la Délégation départementale du Morbihan. C’est pourquoi Eric LE TEXIER, responsable actuel de l’activité au sein de l’Equipe d’Animation Diocésaine, a proposé à une quinzaine de bénévoles la visite de deux sites en…Finistère. Bien sûr le covoiturage était de mise pour traverser la Bretagne et franchir les Monts d’Arrée…

Les Genêts d’Or.

Le premier rendez-vous se situe à l’ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) les Genêts d’or à Landivisiau. Il s’agit de l’un des rares ESAT faisant du tri de papiers en France. La dizaine d’ESAT que compte le Finistère accompagne au total 2000 personnes en leur offrant une vie sociale et un travail rémunéré. Aux Genêts d’or, 40 ETP (Equivalents Temps Plein), participent au traitement des papiers qui sont collectés auprès de 90 entreprises ou administrations qui payent pour le service rendu.  L’établissement est équipé de machines permettant la destruction de documents confidentiels hachés menus. Les papiers sont répartis en quatre catégories toutes recyclées et valorisées:

  • le ‘blanc’ (imprimé en noir !), le mieux valorisé,  est expédié dans l’Aisne
  • la couleur
  • le carton et papier kraft
  • les magazines et publicités

Le traitement des invendus du Télégramme de Brest représente une activité importante et permet d’alimenter, moyennant finances, l’entreprise CELLAHOUATE en journaux à recycler. Leur traitement a pour but de supprimer agrafes et publicités insérées diverses.

CELLAHOUATE

Après un moment de détente au restaurant le Tempo, sur le port de plaisance de Morlaix, nous nous rendons sur le site de l’entreprise CELLAHOUATE , implanté sur une friche industrielle de St Martin des Champs.

Le fondateur et directeur actuel de cette entreprise est un ancien responsable des Genêts d’or. Elle produit, à partir du papier journal, de la ouate de cellulose utilisée dans le bâtiment comme matériau d’isolation. A l’inverse de la laine de verre ou de la laine de roche dont la source est minérale, la source de la ouate de cellulose est biologique (bois et pate à papier).

Le papier est fourni à

30% par l’ESAT (invendus nettoyés du Télégramme)

60% par des associations, dont le CCFD 56, qui peut s’enorgueillir d’être le plus gros fournisseur, dans cette catégorie. L’entreprise, qui se place clairement dans le secteur de l’économie solidaire,  est fière de pouvoir ainsi financer l’activité quelques 800 associations Finistériennes (quelques 200k€ reversés chaque année). Notons tout de même que l’entreprise, qui ne prend que les journaux, n’est pas le seul débouché pour notre papier, d’autant que certaines équipes locales font le choix d’autres entreprises pour le traitement de leurs journaux.

10% par le marché, en passe d’être remplacé par Ouest France, dont les invendus peuvent alimenter directement les machines sans nettoyage préalable

L’entreprise compte 11 salariés uniquement pour la collecte et la fabrication, la commercialisation étant sous-traitée. Pour la petite histoire, le premier contact entre CCFD et l’entreprise, a été possible grâce à notre hôtesse, Anne Robic, responsable des relations avec les associations qui, dans une autre vie,  avait été envoyée en mission, par le CCFD, en Amérique latine…

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne