Rio Verde, la ville qui résiste à la canne

Rio Verde résiste

Publié le 11.06.2008| Mis à jour le 09.09.2021

Rio Verde, capitale de l’agrobusiness de l’état de Goias, au centre du Brésil ? Oui, mais les autorités municipales ont décidé de mettre un frein à l’avancée de la culture de la canne à sucre. En cause, les menaces sur la diversité agricole de la région.


Paulo Roberto Cunha, le maire, a fait voter en 2006 une loi qui limite à 10 % la surface des terres cultivables de la commune pour la culture de la canne. Il s’agit de limiter les impacts de ce que le premier magistrat considère être « un danger pour la ville. »

Emplois précaires, euphorie économique passagère, problèmes sociaux, impacts sur l’environnement… Au-delà de la prévention des menaces, Paulo Roberto Cunha souhaite lancer le débat sur les risques d’un modèle économique « qui ne redistribue pas les richesses. »

Rio Verde, la ville qui résiste à la canne

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne