Tchad

Tchad : Un pays sur le fil du rasoir

Publié le 10.09.2012| Mis à jour le 08.12.2021

État des lieux avec Bruno Angsthelm, chargé de mission du CCFD-Terre Solidaire pour le Tchad.

FDM : Quelle est la situation actuelle au Tchad ?

Bruno Angsthelm : La situation est très contrastée. L’accord de paix avec le Soudan signé en 2010 est respecté et le risque de reprise de violences armées est négligeable. Sur les douze derniers mois, un cycle électoral complet s’est tenu : présidentielle, législatives et communales. C’est le résultat du processus de sortie de crise appuyé par l’Union européenne à travers le dialogue politique et l’Accord de 2007. D’autres points sont positifs : nomination de civils aux postes de gouverneurs, retour de la Banque mondiale… Mais la situation est très fragile : tous les éléments qui ont amené à la crise de 2005- 2010 restent présents : très forte corruption, « ethnicisation » du pouvoir, circulation des armes, fraudes électorales…

Cette relative stabilité permettra-t-elle de lutter contre la pauvreté ?

Alors que les cours du pétrole sont aujourd’hui très élevés, le pays est toujours classé parmi les plus pauvres du monde. Le régime a massivement utilisé les revenus pétroliers pour acheter des armes et a aussi investi dans de nombreuses infra structures : un réseau routier étendu, une raffinerie, des hôpitaux, la fibre optique… Il y a une très forte crise sociale, les salaires sont très bas, il n’y a aucun emploi pour les jeunes, les prix augmentent régulièrement, en particulier ceux de l’énergie.

Comment réagit la société civile ?

Au-delà des actions caritatives, nécessaires face au dénuement d’une grande partie de la population, la société civile s’est depuis longtemps mobilisée pour tenter de limiter les dérives du pouvoir : dénonciation des atteintes aux droits de l’homme, surveillance des revenus pétroliers, dialogue politique pour une paix durable… Aujourd’hui, un sentiment de lassitude domine. Les perspectives sont sombres. La moindre étincelle peut mettre le feu aux poudres. Le régime, très isolé, craint la colère du peuple ainsi qu’une déstabilisation régionale depuis la chute de Kadhafi … circulation d’hommes en armes, réactivation des rébellions… Les partenaires du CCFD-Terre Solidaire restent très actifs pour accompagner les commu nautés rurales, les jeunes, les militants de la société civile, à construire un avenir commun.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne