Pensée sociale de l'Eglise

Un tournant dans l’Église catholique ?

Publié le 02.04.2015

Tant sur le fond que sur la forme, le pape François a frappé les esprits, le 28 octobre dernier, lors de sa rencontre au Vatican avec une centaine de mouvements populaires venus du monde entier. Il a rappelé ce qu’il considère comme le coeur de l’Évangile : le souci des plus pauvres. Des pauvres qui, loin d’être des « rebuts » ou des « excédents », sont des hommes et des femmes debout, en lutte, notamment contre l’injustice. Le soutien du pape est porteur d’espérance : il appelle l’Église à marcher aux côtés des mouvements sociaux et des mouvements populaires.
Parmi les nombreux délégués de mouvements populaires venus participer à la rencontre avec le pape François, quelques partenaires du CCFD-Terre Solidaire étaient présents.
Deux d’entre eux nous font part de leurs réactions et réflexions.

« Je l’avoue, c’était passionnant ! »

« En recevant l’invitation, nous avons beaucoup ri : qu’est-ce qu’une organisation, dont la plupart des membres sont de culture juive ou musulmane, et athées de surcroît, allait faire au Vatican ? Devant l’insistance de nos amis brésiliens, j’y suis finalement allé. Et je ne le regrette pas du tout.
En fait, le pape organisait une rencontre de dialogue intensif entre l’Église catholique et des mouvements populaires, des mouvements de base où s’organisent les couches les plus exclues de la société et du monde du travail, comme les recycleurs des déchets de Rio, des paysans d’Afrique centrale déplacés par les guerres, ou encore des pêcheurs privés de leurs ressources par des sociétés multinationales. Mais aussi des habitants de bidonvilles d’Afrique et d’Amérique latine, que les spéculations immobilières ont transformés en réfugies dans leur propre ville.
« Terre, travail, logement – des droits sacrés et inaliénables, pour tous et toutes », a-t-il souligné.
Un tournant dans l’Église catholique ? Pas certain.
Ce qui est certain, c’est qu’un tournant dans l’implication sociale et politique de l’Église catholique est aujourd’hui l’objet d’un combat dans les instances supérieures de celle-ci. Il ne peut laisser indifférents les militant(e)s du mouvement social à travers le monde, même les plus mécréants d’entre nous. »

Michel Warschawski, Président du Centre d’information alternative (AIC) à Jérusalem et Bethléem.

Trois jours providentiels pour construire l’avenir

« Dès le premier jour, nous avons commencé à percevoir nos points communs. Bien que tous très différents, nous nous sommes rendu compte que nous subissions les mêmes conséquences des politiques néolibérales du capitalisme agissant à travers les politiques étatiques de nos pays.
D’autre part, beaucoup d’entre nous n’auraient jamais imaginé une telle réunion avec des représentants d’Église qui, loin de défendre des positions conservatrices et inflexibles, ont fait preuve d’une réelle écoute de ce que nous vivons au quotidien en terrain hostile.
En tant que membres de la délégation mexicaine, nous avons aussi fait part de l’état d’urgence de notre pays. L’immense coût humain de cette guerre privée de sens, l’absence de gouvernance, la terrible complicité des autorités avec les narcotrafiquants, l’impunité, les inégalités, l’injustice, la violence et la corruption ont marqué la mémoire collective d’une façon indélébile. L’illustration la plus récente est l’atrocité de Ayotzinapa*. En outre, en tant que défenseurs des droits de l’homme et des peuples indigènes, nous avons témoigné de la situation au Chiapas.
Enfin, convaincus que ces trois jours furent providentiels, nous nous sommes tous engagés à poursuivre nos échanges et à construire une plateforme mondiale des mouvements populaires afin de faire vivre nos propositions communes. »

Victor Hugo Lopez Rodriguez, Directeur du centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de Las Casas, Mexique.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne