Yann, animateur hygiène, sécurité, environnement

Publié le 01.10.2008

Yann a 22 ans, il est entré chez Atlantic Climatisation & Ventilation, une entreprise de fabrication de systèmes de ventilation et de climatisation. D’abord comme apprentis pour sa formation de licence professionnelle en alternance. Puis embauché en CDI depuis septembre 2007. Son emploi est une création de poste, correspondant à des besoins nouveaux dans l’entreprise mais correspondant aussi fortement à ses préoccupations ! Dans cette entreprise de deux cent soixante-quinze employés, Yann est « animateur hygiène, sécurité et environnement ». Tourné vers l’intérieur de l’entreprise, sa mission est d’accompagner et de proposer les évolutions de son entreprise pour une meilleure prise en compte de ces facteurs-là. Il est donc en charge d’une partie des impacts sociaux et environnementaux des activités de l’entreprise. Allons voir de plus près…

Yann, quelle est ta mission :
« Mon poste comprend trois champs : superviser les questions d’hygiène et de nettoyage au sein de l’entreprise, ce qui veut dire par exemple le suivi du contrat avec la société de nettoyage. Un autre champ est celui de la sécurité des salariés au sein de l’entreprise. Notamment dans les ateliers où ces questions sont primordiales. Sur cet aspect, j’ai aussi une large part de sensibilisation de mes collègues. Au titre de mon emploi, je suis aussi membre consultatif de l’instance de concertation entre les salariés et la direction sur ces questions : le CHSCT[[Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail]]. Et enfin le troisième champ est celui des questions environnementales : ce qui, pour une entreprise comme la nôtre, passe surtout par la question du traitement des déchets. Je travaille notamment à optimiser le tri des déchets, comme les emballages de produits chimiques, et j’essaye de mettre en place un travail autour du transport des matières dangereuses. Dans ce domaine-là, il y a une partie de mise en conformité réglementaire, mais aussi des propositions de ma part pour aller plus loin. Par exemple récemment nous avons mis en place le tri et le recyclage du papier.

Qu’est-ce qui t’intéresse dans ce travail-là ?
L’intérêt de mon poste est à la fois dans le dialogue avec les salariés et le fait de pouvoir proposer des évolutions. Même si le fait d’être à un niveau technicien réduit en partie mon poids sur les décisions finales… J’ai parfois l’impression de ne pas avoir toutes les cartes en main et j’aimerais pouvoir aller plus loin. Mais ce n’est pas toujours possible, sachant que le but de l’entreprise c’est de faire du profit. Le risque de ne rester que superficiel dans ces approches existe donc.

Ces questions autour de l’impact des activités économiques t’ont toujours concerné ?
En tant que militant de la Joc, j’ai été très tôt sensible à la question des conditions de travail des ouvriers et aussi aux questions écologiques. Pour ces raisons-là, aujourd’hui, je suis aussi engagé chez les Verts. Ce métier, je le fais car je l’ai choisi ; j’ai cherché un métier proche de mes convictions. Au quotidien, j’ai vraiment en tête de faire ce je peux pour améliorer les conditions de travail et les impacts, notamment écologiques, de l’entreprise. Par contre mon poste est surtout tourné sur l’interne et je n’ai pas beaucoup de visibilité ou d’impact sur l’amont des produits.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne