Un avenir sans faim

Publié le 23 janvier 2013

Pourquoi s’engager en tant que chrétiens

Pour plus de justice en Palestine et en Israël ?

Parce que nous avons à cœur la dignité de chaque Homme et que, sur place, les associations palestiniennes et israéliennes partenaires avec lesquelles nous travaillons la défendent chaque jour.

Parce que nous croyons que les peuples palestinien et israélien ont le droit de vivre chacun dans un État aux frontières sûres et que la sécurité de tous doit être assurée.

Parce que nous constatons que l’occupation dépossède, humilie, violente, enferme et pousse au désespoir les Palestiniens. Et que, d’autre part, elle contraint les Israéliens à s’imposer uniquement par la force, tout en représentant une impasse pour leur avenir et celui des Palestiniens.

Parce ce que nous sommes témoins des limites de l’aide humanitaire qui maintient les Palestiniens sous assistance depuis plus de soixante ans, tandis que de graves violations du droit international et du droit humanitaire à leur encontre continuent de se perpétrer en toute impunité.

Parce que les Printemps arabes ont montré à quel point la dignité est au coeur des aspirations des populations, notamment des jeunes qui sont l’avenir de ces pays.

Parce que nous avons entendu l’interpellation de chrétiens palestiniens lancée récemment aux chrétiens du monde entier, et que le Christ nous a enseigné à ne pas nous résigner au triomphe du désespoir sur la vie.

Parce que la France et l’Europe ont une responsabilité passée et présente dans l’avenir des deux peuples, et qu’elles n’ont pas utilisé tous les outils diplomatiques dont elles disposent pour faire respecter le droit international dont elles sont pourtant garantes.

Parce que, même si c’est aux Palestiniens et aux Israéliens de déterminer les conditions de la paix, ceux qui œuvrent pour la justice et la paix en Israël et en Palestine ont besoin de notre soutien.

Nous croyons possible d’agir, nous le croyons nécessaire : Prions. Informons-nous. Pèlerinons autrement. Parlons-en. Interpellons nos décideurs. Et décidons d’agir.

Guy Aurenche,
président du CCFD-Terre Solidaire

Mgr Yves Boivineau,
président de Justice et Paix-France

François Soulage,
président du Secours Catholique-Caritas-France

Mgr Marc Stenger,
président du mouvement Pax Christi-France

Nos projets

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

S’informer

3 mai 2017

Tchad – Demande de libération immédiate pour les deux activistes torturés pendant leur détention en secret

Les autorités tchadiennes doivent immédiatement libérer deux activistes de la société civile qui ont été torturés pendant leur détention en (...)

14 avril 2017

Témoignage de Mgr Muyengo, évêque d’Uvira au Sud Kivu (RDC)

298 Mars-Avril

Nommé depuis décembre 2013 évêque d’Uvira, âgé de cinquante-huit ans, dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), (...)

13 avril 2017

En Birmanie, les violences contre les minorités ethniques continuent

298 Mars-Avril

Après plus de 60 années de conflit armé avec ses minorités ethniques, la Birmanie s’est engagée dans un processus de paix. Il y a urgence, (...)