Publié le 30.04.2010 • Mis à jour le 26.04.2013

Deux millions de personnes dans le monde meurent chaque année d’accidents ou de maladies liés à leurs conditions de travail.

Le travail ce n’est pas toujours la santé.

Paris, le 29 avril 2010

Journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail
Le travail ce n’est pas toujours la santé

Deux millions de personnes dans le monde meurent chaque année d’accidents ou de maladies liés à leurs conditions de travail. Dans les ateliers de misère de l’industrie textile, la vie des ouvrier(e)s est mise en danger quotidiennement, sans que les donneurs d’ordre ne prennent les mesures urgentes qui s’imposent

En Turquie, en 2009, 40 travailleurs sont morts de la silicose, une maladie respiratoire dévastatrice causée par les procédés manuels de « sablage » utilisés dans l’industrie du jean, une pratique pourtant bannie de nombreux pays. 15000 autres pourraient être affectés.

Au Bangladesh, le 25 février dernier, l’usine Garib & Garib, fournissant plusieurs marques de vêtements européennes, prenait feu, tuant 21 ouvriers et blessant une cinquantaine d’autres, pour certains très gravement. La liste des accidents graves du travail chez les sous-traitants textile des marques et distributeurs français dans le monde est longue. Cette situation est intolérable, alors que ces mêmes entreprises se sont engagées, à travers leurs codes de conduite, à assurer les droits fondamentaux au travail tout au long de leur chaîne d’approvisionnement.

Le Collectif Ethique sur l’étiquette dénonce l’inertie des entreprises qui renâclent, au mépris des conventions internationales, à prendre les mesures destinées à endiguer les violations en matière de santé et de sécurité qui entachent l’industrie du prêt-à-porter, au premier rang desquelles : l’implication effective des travailleurs dans les procédures d’audits, la publication des résultats d’audits et la garantie du droit des travailleurs à s’organiser en syndicats, dont l’action pour prévenir ces accidents est essentielle.

Aux entreprises d’assumer leur responsabilité en garantissant l’intégrité physique des millions d’ouvriers qui produisent leurs vêtements dans des conditions déplorables, quand bien même ces derniers se trouveraient dans des usines à l’autre bout du monde.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

S’informer

12 septembre 2016

Violations des droits humains : STOP à l’impunité des multinationales !

La France et l’Union européenne doivent soutenir le traité des Nations Unies sur le respect des droits humains par les entreprises (...)

19 juillet 2016

Les victimes de l’incendie de l’usine Tazreen au Bangladesh enfin indemnisées

Trois ans et huit mois après l’incendie dramatique de l’usine Tazreen au Bangladesh, dans lequel 113 travailleurs, en majorité de jeunes (...)

17 juin 2016

L’accord politique de l’UE sur les minerais du conflit très insuffisant

Malgré sa rhétorique sur la responsabilisation des entreprises, l’Europe a accordé la priorité au profit, au détriment des personnes, ont (...)

Nos projets

11 juillet 2016 Centre Bartolomé de las Casas , CooperAcción

Au Pérou, la résistance à l’industrie minière des communautés indiennes, en images

Un documentaire de vingt minutes nous plonge au cœur des conséquences de l’exploitation minière sur les communautés paysannes et indiennes (...)

11 mars 2016 CAAAP

Les peuples indigènes d’Amazonie luttent pour leurs droits

Chercheur au sein du Centre Amazonien d’Anthropologie et d’Application Pratique (CAAAP) – soutenu par le CCFD-Terre Solidaire – Manuel (...)

2 février 2015 Conférence épiscopale de Madagascar

Un projet de gouvernance minière pour Madagascar

Améliorer la gouvernance dans l’exploitation des mines, gérer les recettes de manière plus transparente et veiller à ce qu’elles servent au (...)