Un avenir sans faim

Publié le 23.10.2014 • Mis à jour le 27.04.2015

Signez la pétition contre des multinationales Hors-jeu

Des multinationales hors-jeu : droits des populations et respect de l’environnement dans les pays du Sud

1138 ouvrier-e-s du textile morts dans l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, déversement de déchets toxiques en Côte d’Ivoire, esclavage dans la filière des crevettes en Thaïlande, minerais du sang issus de la République démocratique du Congo, bananes « made in Jersey », etc. : les activités des multinationales dans les pays du Sud riment trop souvent avec violations des droits humains et accaparement des ressources, soutiens indirects à des conflits et évasion fiscale.

Pour garantir les droits des populations du Sud, le gouvernement doit agir et fixer des règles strictes aux multinationales françaises. Car si le marché a ses règles, les populations ont leurs droits.

Il existe aujourd’hui de véritables propositions pour encadrer les activités des multinationales. Le gouvernement doit s’en emparer !

En tant que citoyens nous pouvons agir. Signez la pétition adressée à Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie.

Pétition :

A l’attention de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international, et d’Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie.

Messieurs les Ministres,

En l’absence de règles strictes les activités des multinationales dans les pays du Sud riment trop souvent avec violations des droits humains et accaparement des ressources, soutiens indirects à des conflits et évasion fiscale. Si le marché a ses règles, les populations ont aussi leurs droits.

L’Etat français doit encadrer les activités de ses multinationales dans les pays du Sud afin qu’elles contribuent réellement au développement par la création d’emplois et de richesses et respectent les droits humains.

Il faut pour cela que les multinationales :

• Soient rendues juridiquement responsables de leurs actes et des atteintes aux droits humains et à l’environnement générées par les activités de leurs filiales et sous-traitants,

• Ne se fournissent plus en ressources naturelles qui alimentent les conflits armés,

• Payent des impôts partout où elles exercent leurs activités.

Messieurs les Ministres, nous vous demandons d’agir.
Veuillez recevoir l’assurance de nos salutations distinguées.

Please sign the petition “Yellow card against the multinationals”

Firme la petición contra las multinacionales fuera de juego

S’informer

12 juillet 2017

Tourisme au Sri Lanka : Six conseils pour voyageurs responsables

Derrière les promesses d’une île paradisiaque, la vie n’est pas toujours rose pour ceux qui vivent sur place. Francis Priyankara Costa (...)

12 juillet 2017

Coupe budgétaire sur l’aide publique au développement

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé le 11 juillet, dans le cadre d’un plan destiné à dégager 4,5 (...)

11 juillet 2017

Le programme Paies, une nouvelle approche pour soutenir la transition écologique et sociale à partir de l’Afrique

Dossier : Le programme Paies accompagne la transition des agricultures familiales grâce à l’agroécologie

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne un ambitieux Programme d’appui aux initiatives économiques pour une transition écologique et sociale (...)

Nos projets

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)