Un avenir sans faim

Publié le 4 octobre 2012

Comment animer un Ciné-Débat

Semaine Mondiale pour la paix

Vivre dans la paix fait partie intégrante du développement. Favoriser le développement, c’est être acteur de paix, et réciproquement, sans la paix, le développement n’est pas possible. La paix n’est jamais acquise, et pour l’inscrire de façon durable, des actions permanentes de prévention sont incontournables. Par ailleurs, une fois les conflits déclarés, travailler pour leur résolution est essentiel.

Objectif
• Faire émerger une émotion à partir d’un film qui interpelle.
• Favoriser le débat et l’échange pour éveiller l’esprit critique.

Durée
Entre 2 heures et 3 heures

Préparation
le Choix du film

Le choix du film est très important. C’est ce qui va permettre d’enrichir nos échanges et nos débats. Le film doit être adapté au public ciblé.
La démarche pour faire notre choix est différente suivant notre situation :
• Un film nous intéresse, il nous touche dans ce que nous vivons et nous pensons qu’il permettrait un bon débat. Dans ce cas, nous devons définir le questionnement que nous venons de mettre en débat.
• Nous avons déjà choisi la problématique de notre débat à partir de nos constats. Le ciné-débat pourrait permettre un meilleur échange. Dans ce cas, nous devons trouver un film qui apporte un plus à notre débat. Il existe des sites Internet où nous pourrons trouver une grande liste de films (ex. : www.notrecinema.com).

Se préparer
Dans les deux cas décrits ci-dessus, il faudra impérativement regarder le film avant de se lancer dans la projection pour préparer comme il se doit notre ciné-débat. Cela peut nous permettre par exemple d’affiner la problématique qui sera le thème du débat qui suivra la projection.
Une petite technique pour construire sa problématique après avoir regardé le film : penser à vous poser les questions suivantes : qui, quoi, où, quand, pourquoi et comment ?

Le lieu
Il existe deux types de projection de film : la projection de salle ou la projection de campagne.

La projection de salle
Notre ciné-débat se déroule dans une salle de cinéma. Ce type de projection est idéal pour les films récents. Par contre, faites attention au prix de la location de la salle. Il faut prévoir des opérations financières et des négociations avec le cinéma, auprès de qui il faut anticiper la séance (au moins 4 à 6 mois avant).

La projection de campagne
Notre ciné-débat se déroule dans une salle assombrie et aménagée d’un écran blanc, un vidéo projecteur, une sono et bien sûr des chaises ! C’est plus simple à organiser et on a souvent le matériel dont on a besoin.

Le débat
Contrairement à ce qu’on pourrait croire parfois, un débat, ça ne s’improvise pas ! Nous devons donc le préparer.
À partir de la problématique qu’on veut aborder, il faut dégager une ou deux grandes questions de débats et des questions de relance. Plusieurs formes sont ensuite possibles, selon ce qu’on veut permettre :
• Un ciné-débat avec des intervenants (selon le thème du fi lm et du débat, ou même le réalisateur du film – sur des petites productions, ça peut marcher !).
• Un débat en grand groupe.
• Des échanges en petits groupes, pour faire le lien entre le film et des situations personnelles ou pour réfléchir sur un sujet précis.
Pour un documentaire, on peut souvent couper facilement le visionnage, pour échanger sur une partie du film. Puis continuer la projection, couper à nouveau...

Présentation du film
Penser à présenter :
• Le réalisateur, les acteurs, l’année, le genre (documentaire, comédie, drame).
• L’histoire, le propos du film (sans tout dire, ils verront bien).
• Le thème, sur quelles questions portera l’échange qui suivra. Ça permettra aux spectateurs de regarder le film dans ce sens, et de faire ressortir plus d’éléments de débat ensuite.

Le Cœur du débat
• Être attentif aux réactions de la salle : rires, larmes… Ce sont des indicateurs sur le film, et on pourra revenir dessus lors de l’échange.
• Premières réactions : Qu’est-ce qui a plu ? déplu ? Qu’est-ce qui a marqué ? Pourquoi ?
• Consignes pour le débat : lever la main pour prendre la parole, dire son prénom, ne pas faire des interventions trop longues pour que tout le monde puisse s’exprimer, inviter à dire SON avis (qui a autant de valeur que celui d’un autre)…
• Place au débat : on lance les interventions, la question, la discussion…
• Distribuer la parole.
• Éclairer parfois certains points du film.
• Recadrer le débat.
• Poser des questions pour permettre d’aller plus loin…
• Favoriser l’échange dans la salle entre les participants et pas exclusivement avec l’intervenant.
• Faire attention au temps, à la longueur des prises de parole, et noter qui a demandé la parole.
• Prendre des notes. Ça nous permettra de revenir sur tous les échanges, pour reprendre des questions, des idées, des propositions…

Le + animateur
Pour animer un peu plus le débat, vous pouvez également vous inspirer du zoom sur les « conférences- débats » dans la partie souveraineté alimentaire…
Vous pouvez vous rendre sur l’intranet, rubrique publications et productions > audiovisuel pour y trouver la liste des vidéos du CCFD-Terre Solidaire par référence et par année.

Chaque année a lieu la Semaine mondiale pour la paix.
Cette semaine appelle les participants à demander la justice pour les Palestiniens, afin qu’Israéliens et Palestiniens puissent enfin vivre en paix. C’est à cette occasion que des bénévoles du Pas-de-Calais ont choisi d’organiser une séance ciné-paix pour créer un débat citoyen autour de films traitant de la question Palestine/Israël.

Trois films ont été présentés :
« Les citronniers », « Promesse » et « Jérusalem ». Cette action a permis de toucher un public plus large et de relayer le message hors de la métropole en investissant de petits cinémas d’art et d’essais de la région. Cette équipe de bénévoles organise régulièrement des séances ciné-débat pour parler du CCFD-Terre Solidaire. Ils envisagent aujourd’hui d’organiser une soirée film-citoyen par mois, en alternance avec d’autres associations.

PDF - 2.5 Mo
Fiche animation - Prévention et résolution des conflits
PDF - 902.1 ko
Mode d’emploi et conseils pour bien construire vos animations

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)