Fiches pédagogiques

Fiche 10

Choisir d’être solidaire

Objectifs de l’animation

  • Prendre conscience de l’interdépendance qui existe entre les territoires ;
  • Comprendre l’enjeu d’une solidarité internationale pour un développement durable ici et là-bas ;
  • Interroger notre modèle de développement.

Ressources nécessaires

  • 5 feuilles de papier blanc à découper selon les formes des carrés (cf. Fiche à télécharger) sans écrire les lettres (ou faire des photocopies avec agrandissement) ;
  • Mettre les différents morceaux dans 5 enveloppes selon la répartition suivante : enveloppe 1 : I, H, E - enveloppe 2 : A, A, A, C - enveloppe 3 : A, J - enveloppe 4 : D, F - enveloppe 5 : B, C, F, G

Temps nécessaire

1 h 30

NOTIONS CLÉS ABORDÉES

Les territoires sont de plus en plus interdépendants : mondialisation des échanges commerciaux, de la culture, des problèmes environnementaux…
Jamais, dans l’histoire de notre humanité, le destin de « nos » territoires n’a été autant lié au destin de « leurs » territoires. Et la réciproque fonctionne de même. Par ricochet, jamais les décisions supranationales (des institutions européennes et mondiales : Union européenne, FMI, Banque mondiale, ONU) n’ont eu autant d’influences sur l’avenir des territoires.
Bref, nous vivons dans un monde dans lequel l’international est présent dans notre vie quotidienne. Cela pourrait ne pas poser de problème. Pourtant, dans bien des cas il s’agit du contraire : cette mondialisation peut se caractériser par des logiques de compétition. D’où la nécessité de promouvoir des logiques de coopération telles que ce jeu nous y invite.
Face à cette mondialisation qui met l’argent et le marché au centre du système, nous ne pouvons faire l’impasse sur une remise en cause de nos comportements individuels. Car nous faisons bien partie du système !

DÉROULEMENT DE L’ANIMATION

Jeu du Puzzle sans parler

1. Répartir les jeunes en petits groupes de 5 personnes et si possible prévoir en plus un observateur par groupe (son rôle sera de vérifier que les règles sont respectées et d’observer le comportement des joueurs).

2. Annoncer la règle du jeu : à partir des morceaux de papier, il faut reconstituer des carrés. Les participants ne doivent pas parler pendant le jeu. Ils peuvent donner un morceau à une autre personne, mais ils ne peuvent ni demander ni prendre le morceau d’un autre.

3. Donner une enveloppe à chaque participant.

4. Laisser le temps nécessaire à la réalisation des 5 carrés.

5. Proposer une évaluation du jeu. Chacun dit comment le jeu s’est passé dans son groupe : a-t-on respecté les règles ? Comment a-t-il ressenti ce qui s’est passé ? Les observateurs participent à cette analyse. Une discussion peut suivre autour des thèmes suivants : la prise en compte de l’autre, la compétition, la coopération, le travail en équipe, la solidarité…

6. Quel peut être le lien entre ce jeu et les questions de mondialisation, de solidarité internationale ? Il s’agit de montrer que quand on commence à jouer, on se croit seul face à son problème, mais qu’en fait, pour le résoudre, on a besoin des autres : on est bien dans un ensemble dont on dépend mais sur lequel on va aussi pouvoir agir ; interroger notre capacité à coopérer. À partir de l’évaluation, amener les jeunes à réfléchir sur ce qui empêche de coopérer, à prendre de la hauteur et à se demander où et comment nous sommes poussés à nous inscrire dans des logiques de compétition. S’interroger sur les conditions à réunir pour mettre en place des logiques de coopération en lançant une discussion sur ce thème. Attention : ne pas s’en tenir à la sphère personnelle (sous peine de faire de l’auto flagellation) mais interroger la dimension politique.

POUR ALLER PLUS LOIN
Il existe un autre jeu sur le même principe mais qui s’oriente sur le thème de la transmission de savoir : « Le jeu des couteaux » proposé par l’association Afric’Impact : www.afric-impact.org/AI/PDF/99350.pdf