Fiches pédagogiques

Fiche 6

Revisiter pour restituer

Objectifs de l’animation

  • Relire ensemble cette expérience : exprimer les ressentis, comprendre et analyser ;
  • Sélectionner les points forts de cette relecture, les messages clés et bâtir la trame d’une restitution commune.

Ressources nécessaires

  • Tableau et feutres pour les temps de mise en commun ;
  • Éventuellement des copies du questionnaire proposé dans le temps 1.

Temps nécessaire

1 h 30

Notions clés abordées

Relire ensemble le séjour mais aussi l’ensemble du projet, permet de prendre du recul, de dépasser les émotions, de porter un regard plus critique, analytique sur ce qui a été vécu, ressenti, observé. Il ne faut pas craindre d’aborder les situations qui se sont mal déroulées (vie d’équipe, action concrète menée, problèmes individuels, santé).
L’objectif est d’aboutir à la mise en place d’une restitution et/ou d’une démarche d’éducation au développement et à la solidarité internationale en élargissant les perspectives de chacun.

Points d’attention pour l’animateur

Veiller à observer une démarche d’écoute personnelle avec le ou les jeunes concernés de manière à aboutir à l’expression formelle d’un récit construit, cohérent, compris. Ce récit permettra ainsi la prise en compte des aspects importants relevés par chacun, mais également d’attirer l’attention de tous sur des points importants ayant trait à la notion de solidarité internationale et à l’engagement citoyen.
Il pourra être très utile de se référer à des personnes ayant une certaine connaissance du pays visité. Les points qu’évoqueront les jeunes nécessiteront sûrement des « décryptages », des explications, que seuls ces « experts » pourront apporter.
Ce temps de mise en commun peut se faire avec d’autres groupes ou individus qui sont partis. De cet échange pourra naître un débat enrichissant et permettant d’analyser les ressentis.
N’oubliez jamais, dans toute cette dernière phase, que les jeunes se préparent à parler entre autres des populations qui les ont accueillis. Attention donc à toute interprétation, contresens, généralisation trop hâtive. En cas de doute, mieux vaut ne rien dire que dire une grosse bêtise !

Déroulement de l’animation

En 3 temps :

1. Échanger en groupe à partir des ressentis personnels

  • Proposer un premier temps de relecture personnelle du séjour et du projet en s’appuyant sur la démarche proposée dans la fiche 3 « Trier les braises » ou sur le questionnaire ci-dessous :

Questionnaire

A. Quelques éléments liés au séjour

  • Lors de cette expérience, quelles ont été pour toi les principales découvertes, les joies et les difficultés ?
  • Parmi les six termes suivants : découvertes, rencontre interculturelle, solidarité internationale, développement, apprentissage, amitié - quels sont ceux qui correspondent le plus à ce que tu as vécu et pourquoi ?

B. De retour en France

  • Rencontres-tu des difficultés en France ? Si oui, lesquelles ?
  • Qu’est-ce qui te permet d’y faire face et de te réadapter ?
  • En quoi cette expérience à l’étranger modifie-t-elle ta perception de la vie en France ? Du monde ?
  • Penses-tu que cette expérience va modifier tes modes de vie (participation associative, profession, consommation, éducation des enfants, engagements politique et citoyen) ?
  • Penses-tu que ton expérience constitue « un plus » pour ta vie, pour ceux dont tu es proche, voire pour la société ? En quoi, et pourquoi ?
    La mise en commun peut ensuite se faire à travers l’expression de chacun en fonction d’un schéma sur deux axes (cf. fiche pdf ci-contre).

2. Analyser et rechercher des explications

  • Rechercher ensemble (avec des « experts » ou connaisseurs du pays, des associations…) des pistes d’explications sur ce qui a pu être constaté au cours du séjour, autant sur la perception du contexte local (identifier les différents types de relations entre les personnes, les différentes entités, le groupe de jeunes…), que sur les réalités que vivent les populations (pistes sociologiques, géographiques, politiques, historiques), et ce qui est du vécu au sein du groupe (les difficultés, leurs origines possibles, la manière dont elles ont été dépassées ou pas).
  • Comparer les situations de pauvreté rencontrées sur place avec celles rencontrées dans la société d’origine des jeunes (accès à l’alimentation, à l’éducation, au logement, à la santé, au travail…).

3. Bâtir le récit commun
Après un double travail d’expression du ressenti et d’analyse, les jeunes peuvent construire une restitution en fonction de ce qu’ils ont envie d’exprimer et dire sur leur expérience. Cette restitution pourra prendre des formes très variées (en fonction, entre autres, des supports travaillés) et s’adresser à différents publics.

Temps individuel : proposer à chaque jeune de noter 3 questions qu’il se pose, 3 questions que son entourage lui pose, 3 points majeurs qu’il retient maintenant de ce projet.

Tous ensemble : rassembler toutes les questions et points majeurs.

En sélectionner ensemble quelques-uns. Cette sélection doit répondre à une question : quels sont les points majeurs sur lesquels nous souhaitons (et avons souhaité avant de partir) attirer l’attention du public ?

Choisir ensemble le public auquel on souhaite s’adresser, et se questionner sur les supports sur lesquels s’appuyer pour illustrer la restitution.

Bâtir un plan de récit autour de ces points majeurs, en tenant compte de :

  • l’origine du projet,
  • les aides et appuis extérieurs,
  • le séjour et son contexte (humain géographique, politique, historique),
  • la présentation du pays,
  • le partenariat construit,
  • l’action de solidarité menée,
  • le retour et ses conséquences sur notre vision des choses,
  • notre comportement et engagement éventuel,

Une variable à ce déroulé classique, peut être une entrée thématique de la restitution (l’échange interculturel, les traditions, la musique, l’alimentation…). Il conviendra alors d’avoir anticipé le thème choisi pour constituer au cours du séjour les éléments nécessaires à l’illustration.