Un avenir sans faim

Publié le 11.07.2008 • Mis à jour le 09.07.2012

Colombie : Le CCFD poursuit ses actions en faveur de la paix.

Colombie : aux côtés des populations les plus vulnérables, le CCFD maintient ses actions en faveur de la paix.

Mots-clés :

Le Comité catholique contre la faim et pour le développement se réjouit de la libération, le 2 juillet dernier, des 15 otages retenus par les FARC, Ingrid Betancourt, 11 militaires colombiens et 3 agents américains de lutte anti drogue.

Le CCFD-Terre solidaire rappelle que de nombreux otages demeurent aux mains des FARC et des groupes armés. Le conflit qui dure depuis plusieurs décennies en Colombie affecte gravement la vie de la population civile colombienne, qui subit une grave crise de nature politique et sociale.

Depuis près de 30 années, le CCFD-Terre solidaire soutient les efforts de nombreuses organisations de la société civile colombienne engagées aux côtés des populations les plus vulnérables, notamment les populations indigènes, afro-descendantes, les femmes et les enfants. Dans un contexte social et politique marqué par la violence, leurs actions portent sur plusieurs domaines complémentaires :

  • la promotion de la paix et la défense des droits humains, en favorisant la participation politique et citoyenne des groupes exclus et la défense de leurs droits civils, économiques, sociaux et culturels.
  • le maintien de conditions de vie dignes et décentes, en soutenant des organisations paysannes et de producteurs pour promouvoir l’agriculture familiale, défendre leur souveraineté alimentaire et récupérer les territoires spoliés par les acteurs armés.
  • la structuration de la société civile colombienne, afin de permettre aux différentes organisations (mouvements sociaux, réseaux, plates formes) d’être des interlocuteurs face aux autorités publiques.
     
    Avec d’autres associations en France et en Colombie, le CCFD-Terre solidaire mène, par ailleurs, des actions de plaidoyer en faveur de la paix en Colombie.

Ainsi, en concertation avec les organisations de la société civile colombienne, le CCFD-Terre solidaire et la Coordination française pour la Paix en Colombie (CFPC), ont lancé une pétition à la Présidence française de l’Union européenne. Elle demande au gouvernement français de mettre en œuvre une politique étrangère européenne plus active en matière de respect des droits humains et de lutte contre l’impunité en Colombie. Elle plaide aussi pour que l’Union européenne promeuve un accord humanitaire pour la libération de tous les otages et une solution politique et négociée au conflit armé.

Signez la pétition pour que l’Union européenne et la France deviennent des acteurs de premier plan pour la paix en Colombie !

Nos projets

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

S’informer

23 août 2017

Les réseaux sociaux, des armes de mobilisation massive

300 - Juillet-Août

Facebook, Twitter, Instagram... En Argentine, au Brésil, comme dans toute l’Amérique latine, les réseaux sociaux sont devenus (...)

16 août 2017

La paix en marche en Colombie

300 - Juillet-Août

Au mois de juillet 2017, Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire, était de retour en Colombie. Il connait bien ce pays où il (...)

24 juillet 2017

Brésil : une mère obtient justice pour son fils, jeune noir des favelas, assassiné (témoignage)

Marcia de Oliveira Silva Jacintho a perdu son fils de 16 ans assassiné en 2002 par des policiers de Rio de Janeiro. Accompagnée par la (...)