Accaparement des terres

L’accaparement des terres recouvre l’achat, la location ou l’occupation de terres agricoles par des multinationales, des banques, des États (via les fonds d’investissements ) ou par des acteurs locaux.
Les communautés paysannes sont ainsi privées de plusieurs millions d’hectares dans de nombreux pays du Sud.
Ces transferts massifs de terres entraînent la destruction en profondeur de la vie des populations concernées et sont une des causes de la faim dans le monde.

Sans terres à cultiver, les populations locales ne peuvent plus se nourrir.

Accaparées par l’Etat, des entreprises agro-alimentaires, de grands propriétaires fonciers en vue de l’exportation, les terres agricoles échappent aux communautés paysannes dont la survie dépend de l’agriculture.

Les cultures locales variées, adaptées aux besoins des populations sont remplacées par des monocultures (soja, palmiers à huile…) à destination du commerce international.

L’accaparement des terres est l’une des causes de la faim dans le monde.

Cet agrobusiness menace à la fois les écosystèmes, fragilise les populations locales, et rend la planète plus vulnérable.

Les changements climatiques risquent d’accroitre l’accaparement des terres

Les terres agricoles représentent un enjeu stratégique dans la lutte contre le changement climatique.

De plus en plus de terres sont ainsi dédiées à la production d’agrocarburant.
Avec les dispositifs de compensation carbone, elles deviennent un élément de négociation dans la politique climatique des Etats.

Les terres risquent de perdre leur vocation première à nourrir les populations.

Lire aussi notre article : La séquestration du carbone dans les terres agricoles, miracle ou alibi ? (Rapport)

Rendre aux populations locales leur droit fondamental de vivre dignement de leur terre.

L’accaparement des terres agricoles par une minorité de grands propriétaires fonciers ou industriels met en lumière :

- le manque de prise en compte des droits des communautés locales

- l’absence de règles d’accès au foncier légitimes et partagées par tous.

Les organisations partenaires locales soutenues par le CCFD-Terre Solidaire accompagnent les paysannes et les paysans pour faire respecter leur droit à la terre.

Elles proposent des solutions basées sur le dialogue intercommunautaire et sur la reconnaissance des droits et des devoirs de chacun.

Retrouvez tous nos contenus sur l’accaparement des terres :

16 octobre 2017

10 ans après les émeutes de la faim, où en sont les engagements internationaux ? (rapport)

10 ans après les émeutes de la faim, où en sont les engagements internationaux ? (rapport) Dans son rapport intitulé « La faim justifie les moyens ! », le CCFD-Terre Solidaire constate la montée de l’insécurité alimentaire dans le monde depuis les (...)
16 août 2017

Karnataka : Les peuples de la forêt défendent leurs droits

Karnataka : Les peuples de la forêt défendent leurs droits En Inde, les populations tribales du Karnataka sont expulsées des forêts où elles vivent depuis plusieurs décennies. Des milliers de personnes se retrouvent (...)
12 juillet 2017

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l'accaparement du littoral Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent réservés à une (...)
12 juillet 2017

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, notamment beaucoup de (...)
21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie est porteuse d’alternatives

En Cisjordanie, l'agroécologie est porteuse d'alternatives En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles et le manque d’eau. (...)
9 juin 2017

Des paysannes et paysans en marche pour leurs droits

Des paysannes et paysans en marche pour leurs droits Accaparement des terres, accès à l’eau, disparition des semences paysannes : « mêmes causes, mêmes luttes » ont plaidé près de 300 organisations de quinze pays* de (...)
15 novembre 2016

Climat et compensation carbone : appel international "nos terres valent plus que du carbone !" (communiqué)

Climat et compensation carbone : appel international "nos terres valent plus que du carbone !" (communiqué) Plus de 50 organisations de la société civile dénoncent le risque de voir grandir le mécanisme de compensation suite à l’Accord de Paris décidé en 2015 lors de (...)
9 novembre 2016

Arrestations au centre de formation du Mouvement des Sans Terre brésilien

Arrestations au centre de formation du Mouvement des Sans Terre brésilien La police de Sao Paulo a violemment fait irruption, vendredi 4 novembre, dans un centre de formation du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), (...)
22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

Monsanto sur le banc des accusés d'un tribunal international Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la société civile ont lancé (...)
4 mai 2016

Droits humains au Cambodge, le travail des ONGs sous pression

Droits humains au Cambodge, le travail des ONGs sous pression Partenaire depuis une vingtaine d’années du CCFD-Terre Solidaire, l’association pour les droits de l’Homme et le développement au Cambodge (ADHOC) est l’une des (...)
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066