espaces
bénévole | presse | donateur
| |

L’importance d’aller voter au second tour (chronique)

Publié le 29.04.2017 Mis à jour le 02.05.2017

Présidente du CCFD-Terre Solidaire, Sylvie Bukhari-de Pontual revient sur l’importance d’aller voter au second tour de l’élection présidentielle, compte tenu des enjeux majeurs qui se jouent.

L'importance d'aller voter au second tour (chronique)
© CCFD-Terre Solidaire

Cette chronique a été diffusée le 29 avril sur RCF

Dans quelques jours, nous allons élire notre Président-e de la République pour les cinq années à venir : il ou elle aura le pouvoir de changer les choses. Pour le meilleur… ou pour le pire.

Dans notre société, le repli sur soi et l’intolérance se développent. Les changements climatiques bouleversent déjà la vie de millions de personnes et viennent remettre en question nos modèles de société. Les migrations défient notre volonté d’accueil tout comme notre capacité d’ouverture. Les inégalités croissantes affaiblissent le contrat social. La violence des extrémistes de tous bords, de toutes religions, frappent aux quatre coins de la planète.
Dans un monde qui vacille et qui se cherche, les idées populistes ne cessent de progresser dans les discours et dans les urnes, nourris par un sentiment de peur, d’injustice et d’impuissance.
Nous entendons et nous partageons l’inquiétude légitime de certain-e-s de nos concitoyen-ne-s, compte tenu des situations souvent difficiles qu’ils vivent.
Mais cela doit-il nous empêcher de construire ensemble l’avenir de notre pays et de l’Europe, dans une dynamique d’ouverture, de justice et de solidarité ?
Le défi auquel nous sommes confrontés n’est-il pas de construire des ponts plutôt que des murs ?

En tant que chrétiens, il nous faut transformer la clameur du monde en espérance, ainsi que nous le disons au CCFD-Terre Solidaire.

Nous avons donc le devoir impératif de témoigner des signes d’espérance dont nous sommes témoins tous les jours lorsque des femmes et des hommes s’attèlent ensemble à la construction d’un monde plus juste, solidaire et fraternel :
ici des professionnels – salariés, agriculteurs, entrepreneurs, syndicalistes – développent d’autres manières de travailler, plus soucieuses de l’intégration des jeunes générations et de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

Là, des familles accueillent des migrants chez elles.

Ailleurs, des « jeunes » ou des plus « anciens » font le choix de modes de vie plus sobres dans le cadre d’une économie sociale et solidaire : potagers agro-écologiques, covoiturage, Amap…

Un peu partout, des projets voient le jour pour développer la démocratie participative qui sont autant de germes de mobilisation citoyenne locale. Des centres-villes sont réinvestis et de nouvelles initiatives rurales redynamisent nos régions…

A ceux d’entre nous qui sont aujourd’hui dans le désarroi après les résultats du premier tour des élections présidentielles, je veux dire qu’il est essentiel de se mobiliser et d’aller voter au second tour car un autre monde est possible.
En fait, il est déjà là, tant sont nombreuses sur nos territoires les expériences qui le montrent.
Comme nous y invitait la Conférence des évêques de France au lendemain du premier tour des élections, ne renonçons pas à " lutter pour l’avenir " et ne cédons pas à la " tentation du fatalisme ".


Prenons le parti de la défense de la dignité de tout être humain.

Alors soyons des citoyens responsables et engagés, des citoyens d’espérance pour construire une France, une Europe, un monde plus justes, où la liberté, l’égalité et la fraternité seront des réalités partagées et vécues ensemble.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066