La compensation carbone ne peut pas être la "norme" de l’action climatique (Podcast)

Publié le 08.10.2021

Myrto Tilianaki, chargée de plaidoyer Souveraineté Alimentaire et Climat, a écrit un rapport qui analyse et dénonce l’inaction climatique de 3 multinationales françaises. Elle nous explique pourquoi, à l’approche de la COP26 où elle sera présente, il faut lutter contre la normalisation des "fausses solutions" pour le climat.

L’écosystème unique des marais du sud de l’Irak est aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique. Les populations locales subissent de plein fouet les dégradations de leur environnement © Roberta Valerio / CCFD-Terre Solidaire
L’écosystème unique des marais du sud de l’Irak est aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique. Les populations locales subissent de plein fouet les dégradations de leur environnement © Roberta Valerio / CCFD-Terre Solidaire

"Compenser ne veut pas dire réduire"

Dans son dernier rapport, "Compensation carbone : tout sauf neutre !", le CCFD-Terre Solidaire pointe du doigt l’inaction climatique de Nespresso, TotalEnergies et Air-France.

Tout en continuant leurs activités polluantes, ces 3 multinationales prétendent agir en faveur du climat grâce à la compensation carbone. "Elles vont planter des dizaines de millions d’arbres en espérant que cela réussisse à annuler leurs émissions".

Or, ce mécanisme n’est autre qu’une "fausse solution" inefficace et dangereuse pour les droits humains et la biodiversité. "Compenser ne veut pas dire réduire".

TotalEnergies s’engage à planter des arbres, mais à quel prix ?

Pour compenser ses émissions de gaz à effet de serre (GES), le géant pétrolier TotalEnergies prévoit un projet de plantation d’acacias de 40 000 hectares sur les plateaux de Batéké, à l’Ouest de la République du Congo.

"Nous demandons aux Etats de ne plus cautionner ces pratiques"


Or, cette "fausse promesse" pour le climat menace de perturber l’écosystème et les populations qui dépendent de ces terres.

De plus, d’après nos informations, les populations locales n’auraient toujours pas été consultées en vue de ce projet : ce qui représente une violation de leurs droits.

Pour aller plus loin : Le faux nez vert de TotalEnergies

COP26 : l’heure n’est plus aux fausses solutions !

Notre chargée de plaidoyer, Myrto Tilianaki, sera présente lors de la COP26 pour alerter sur les dangers que fait peser la compensation carbone sur le climat, la biodiversité et les droits humains.

"Il ne faut pas que cette compensation devienne une norme. Nous demandons aux Etats de ne pas cautionner ces pratiques".

Face à la crise climatique, il n’y a qu’une seule solution : la réduction réelle de nos émissions de GES.

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066