Haiti

Commission Justice et Paix, un projet d’urgence a été mis en œuvre

Publié le 09.01.2012| Mis à jour le 07.12.2021

Un projet d’urgence a été mis en œuvre parallèlement aux autres projets menés par la Commission entre avril 2010 et août 2011. Il s’adressait en priorité aux départements et communes qui ont été touché par le séisme comme Port-au-Prince et ses environs, Gressier, Carrefour, Delmas, Pétion Ville, la ville de Jacmel et ses environs, Nippes partiellement. Cependant, de manière indirecte, le séisme touche aussi aux autres départements par les déplacements des populations.


Construction de la Paix/Bati Lapè : 41 sessions ont été réalisées rassemblant 1516 (859 garçons et 657 filles) personnes venant de 49 organisations socioprofessionnelles et d’église. La participation des femmes se chiffre à près de 44%.

Observation de la violence

Le travail d’observation de la violence été intensifié (la commission a produit 4 rapports : n°36, 37, 38 et 39). Un accent a été mis sur les camps d’abris provisoires.
La Commission Archidiocésaine Justice et Paix Port-au-Prince a réalisée une enquête sur la situation des droits humains dans les camps des différentes zones touchées par le séisme a révélé de graves actes de violence les gens sont victimes. Ces violences sont d’ordre social, économique, politique, physique et moral. Des recommandations ont été produites et adressées aux autorités haïtiennes en vue d’une meilleure prise en compte des gens vivants dans les camps.

Formations sur la décentralisation : En plus des formations réalisées dans le programme normal, 24 formations sur le thème de la décentralisation ont été réalisées dans les camps de Port-au-Prince où 1857 personnes (1103 garçons et 754 filles) venant dans plus de 150 organisations socioprofessionnelles et d’église ont pris part. Dans les maintes commissions paroissiales ou camps, les animateurs et animatrices ont échangés sur le séisme et le trauma avec les participant-e-s.

Formation sur le séisme et le trauma 124 journées de formation sur le traumatisme du séisme ont été réalisées auxquelles ont participé 3928 personnes (2436 hommes et 1492 femmes) venant de près de 300 organisations socioprofessionnelle en vue de les aider à dépasser la situation de trauma vécu par suite du tremblement de terre. Les journées se sont déroulées dans cinq départements du pays, et en majorité à Port-au-Prince.

Au cours de l’année 2011, la Commission Justice et Paix a réalisé un bilan de son plan stratégique 2008-2010 et élaboré son plan stratégique pour la période 2012-2014. L’accent y est mis sur des nouvelles activités touchant aux femmes, aux droits fonciers, et à l’environnement.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne