Migrations

Edito : Pour une politique migratoire respectueuse des droits des migrants

Publié le 17.05.2018| Mis à jour le 08.12.2021

Dans son message du 15 janvier 2017 pour la 103ème Journée mondiale du migrant et du réfugié, le Pape François rappelle que « Les migrations, aujourd’hui, ne sont pas un phénomène limité à certaines régions de la planète, mais touchent tous les continents et prennent toujours plus les dimensions d’une question mondiale dramatique ». Il ajoute « qu’il ne s’agit pas uniquement de personnes à la recherche d’un travail digne ou de meilleures conditions de vie, mais aussi d’hommes et de femmes, de personnes âgées et d’enfants qui sont contraints d’abandonner leurs maisons avec l’espérance de se sauver et de trouver ailleurs paix et sécurité ».

A lire : Mamady, mineur isolé raconte ses années d’errance en Afrique

Il attire notamment notre attention sur « la réalité des migrants mineurs, en particulier ceux qui sont seuls, en demandant à chacun de prendre soin des enfants qui sont trois fois sans défense, parce que mineurs, parce qu’étrangers et parce que sans défense… » .

A lire : Migrants : dépasser ses peurs pour accueillir

Pour le CCFD-Terre Solidaire, acteur historiquement engagé sur les questions migratoires, il ne s’agit pas de suppléer la carence ou l’insuffisance, immenses, des pouvoirs publics montrées une fois encore par l’actualité législative. Mais simplement de vivre un devoir de solidarité et un engagement de foi qui trouvent leur fondement dans le message de l’Évangile et l’Enseignement Social de l’Église.

A lire : Mgr Denis Jachiet : Changeons de regard sur les migrants

D’ailleurs notre réseau, uni localement à ses alliés de toujours (Secours Catholique, Cimade) et à des acteurs nouveaux de la société civile, est aux premières lignes pour « accueillir, protéger, promouvoir, intégrer » [[Selon les termes du pape François dans son message pour la 104ème Journée internationale du migrant et du réfugié le 14 janvier 2018.]] les exilés (migrants, demandeurs d’asile, réfugiés), par exemple en Ardèche à Lamastre, Tournon, ou Privas, et aussi à Calais, Caen ou Marseille.

A lire : L’accueil des migrants en Archèche, une région rebelle et fraternelle

Plus que jamais apparaît donc la nécessité d’une mobilisation citoyenne et associative, pas seulement internationale mais aussi locale, en matière de migrations. C’est pour fédérer ces initiatives citoyennes, nombreuses mais dispersées, que la dynamique des États Généraux des Migrations a été lancée sous l’impulsion d’un collectif d’ONG dont fait activement partie le CCFD-Terre Solidaire.

Depuis le début de l’année, 470 associations ou collectifs nationaux et locaux participent sur tout le territoire à des débats et des réflexions afin de proposer au niveau national une politique migratoire alternative française et européenne, fondée sur la dignité et respectueuse des droits humains. Ils montrent au quotidien qu’une France solidaire et accueillante existe.

Faim et Développement est disponible sur abonnement payant.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne