Afrique subsaharienne, République démocratique du Congo

EurAc exige une enquête internationale indépendante sur la mort violente de Floribert Chebeya

Publié le 08.06.2010| Mis à jour le 08.12.2021
Paris, le 8 juin 2010 Le 2 juin 2010, le réseau des ONG européennes pour l’Afrique Centrale a appris avec horreur et consternation que le militant des droits de l’Homme, Floribert Chebeya, avait été retrouvé mort dans sa voiture à Kinshasa. La veille, il avait été convoqué par le bureau de l’inspecteur général de la police nationale, le général John Numbi. Chebeya et son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi, ne sont jamais rentrés de ce rendez-vous. Le lendemain matin, la dépouille de Chebeya a été retrouvée. Quant à Fidèle Bazana, il est porté disparu jusqu’à ce jour. Plusieurs membres d’EurAc ont collaboré durant de nombreuses années avec Chebeya et/ ou les associations qu’il animait (la Voix des Sans Voix – VSV et le Réseau national des ONG de la défense des droits de l’Homme – Renadhoc) : tous ont été impressionnés par l’engagement, l’intégrité et la gentillesse de Floribert. Ce dernier, conscient des risques qu’il courait, n’a pour autant jamais cessé d’interpeller les régimes successifs du Zaïre et de la RDC sur le respect des droits de l’Homme. Nous craignons qu’il n’en ait payé le prix ultime. Les ONG européennes travaillant en Afrique Centrale, réunies à Bruxelles les 3 et 4 juin dans le cadre de l’Assemblée générale d’EurAc, tiennent à exprimer leur immense tristesse et indignation à l’annonce de la mort violente de leur partenaire, collègue et ami. Nous présentons nos condoléances profondes et notre solidarité à la famille Chebeya, à la VSV et au Renadhoc. Nous exprimons notre inquiétude face à l’augmentation, depuis le début de l’année 2009, du nombre de meurtres, d’intimidations, d’arrestations arbitraires et d’autres violations des droits de l’Homme commises à l’encontre de journalistes, d’animateurs de la société civile et d’acteurs de la vie politique. Nous demandons à l’Union Européenne et à ses Etats-membres de : – demander aux autorités congolaises de rendre, après qu’ait été pratiquée une autopsie par un médecin légiste indépendant, la dépouille de Floribert Chebeya à sa famille ; – demander aux autorités congolaises que la clarté soit faite immédiatement sur le sort de Fidèle Bazana Edadi ; – exiger une enquête internationale indépendante sur les conditions de la mort violente de Floribert Chebeya afin que les auteurs de ce crime puissent être identifiés, traduits en justice et condamnés ; – contribuer de façon proactive à la protection de l’espace dans lequel la société civile et la presse pourront jouer leur rôle démocratique ainsi qu’à l’élaboration d’un plan conjoint des différents acteurs de la communauté internationale pour la mise en œuvre des Lignes Directrices pour la protection des militants de droits de l’Homme et des journalistes en RDC, comme adoptées par le Conseil de l’Europe en juin 2004. EurAc exige une enquête internationale indépendante sur la mort violente de Floribert Chebeya (pdf)

Documents joints

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne