Fiche 3: entreprises responsables

Publié le 01.10.2008| Mis à jour le 17.09.2021

Pression sur les matières premières

Pétrole, gaz, fer, or, terres cultivables, autant de matières premières, issues des richesses de la terre et de millions d’années de processus naturels, que nous ponctionnons au quotidien pour produire toujours plus. Produire des ordinateurs, des téléphones, des voitures, de l’énergie ou de l’alimentation… pour tous les hommes et parfois plus pour certains que pour d’autres. Ces ressources sont là mais ne sont pas infinies. Voilà donc un des défis majeurs à relever pour l’humanité : Réduire la consommation des ressources naturelles et cesser de penser qu’elles sont inépuisables.

Pollution par les activités industrielles

Les activités des entreprises, et notamment quand elles sont productrices de biens matériels, sont génératrices d’un ensemble d’émissions de gaz, de déchets, d’eaux usées, de manipulation de produits chimiques qui ont évidemment un impact fort sur l’environnement et sur les hommes. On pense souvent aux matières très toxiques, qui se retrouvent par exemple dans les rivières avec un effet dévastateur sur la flore et la faune, ou les cas de familles de paysans obligés de quitter leur terre et leur habitat fréquemment « arrosés » par les épandages d’herbicides sur les monocultures qui les entourent. C’est aussi parfois des matériaux qui peuvent sembler plus anodins, tels des chutes de tissus sortis des usines productrices de jean, et laissées à l’abandon au milieu de Managua, au Nicaragua. Ou encore les milliards de sacs plastiques qui sont produits chaque année dans le monde et qui finiront leur longue vie (près de 100 ans !) un peu partout dans la nature.

Conditions de travail

De plus en plus, la sous-traitante de la production et de l’assemblage de nombre de biens de consommation vendus partout dans le monde sont produits dans des usines des pays du Sud où bas salaires se conjuguent souvent avec un non respect des droits des travailleurs. « De plus en plus, les marques et enseignes de la distribution externalisent leurs productions. Les conditions de travail abusives sont en grande partie dues à ce phénomène de sous-traitance. Les donneurs d’ordre exercent une pression sur leurs fournisseurs qui conduit ces derniers à faire fi des droits de l’homme au travail. En incluant des clauses de pénalités retard dans les contrats, en imposant des délais de livraison toujours plus courts, des prix toujours plus bas, ils obligent les ouvriers à faire un nombre d’heures de travail inacceptable pour un salaire indécent. De plus, les fluctuations des commandes étant souvent imprévisibles, la main-d’œuvre est condamnée à s’adapter constamment à une très grande flexibilité de la masse de travail. » (source : www.ethique-sur-étiquette.org)

Réduction et traitement des déchets

Au court des vingt dernières années, les déchets solides générés dans les pays industriels ont triplé jusqu’à atteindre une moyenne de 475 kg par personne et par an. C’est-à-dire près de 1,3 kg par jour. La question est donc celle du traitement des déchets, du recyclage, mais SURTOUT celle de produire moins de déchets. Injonction qui est faite à chacun de nous en surveillant notre consommation, mais qui est aussi de la responsabilité des industriels.

> Expérience de Yann

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne