Biens mal acquis, Justice économique

Gabon : les ONG dénoncent la condamnation du militant Marc Ona

Publié le 29.03.2013| Mis à jour le 08.12.2021

Le CCFD-Terre Solidaire, le Secours Catholique, Sherpa, Survie et Transparency International France expriment leurs vive préoccupation suite à la lourde condamnation par la justice gabonaise de Marc Ona.


Il est une figure centrale et courageuse de la société civile gabonaise, président de la coalition « Publiez ce que vous payez » au Gabon, à 6 mois de prison avec sursis et 5 millions de FCFA d’amende, pour avoir mis en cause publiquement le chef de cabinet d’Ali Bongo, Liban Souleymane.

Les ONG y voient une instrumentalisation de la justice et une atteinte grave à la liberté d’expression, alors que Marc Ona dénonce inlassablement le manque de transparence dans la gestion de la rente pétrolière – qui a valu récemment au Gabon d’être exclu de l’Initiative de transparence des industries extractives (EITI) et à la famille Bongo d’être poursuivie en France dans l’affaire dite des « biens mal acquis ».

Les ONG françaises expriment leur entière solidarité avec Marc Ona, et attendent du gouvernement français qu’il exprime publiquement sa préoccupation suite à cette atteinte aux libertés publiques au Gabon.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne