Publié le 11.12.2015 • Mis à jour le 25.02.2016

Centrafrique, désamorcer les violences interconfessionnelles

A l’occasion de la visite du pape François le 27 novembre en République centrafricaine, Philippe Mayol, responsable Afrique du CCFD-Terre solidaire, explique sa mission pour tenter de désamorcer les violences interconfessionnelles.

Liberation.fr, le 27 novembre 2015 à 12:02

Philippe Mayol est le responsable Afrique du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre solidaire). Il revient d’une mission en République centrafricaine (RCA) et fait le point sur le dialogue interreligieux à l’occasion de la visite ce vendredi du pape François à Bangui, la capitale.

Les violences interconfessionnelles ont atteint des pics avec plus de 100 victimes depuis septembre, notamment à Bangui. Comment faites-vous pour faire « tomber » ces mutuels préjugés entre chrétiens et musulmans ?

Les jeunes, avec qui nous travaillons dans les quartiers à Bangui, au sein de l’association Plateforme interconfessionnelle de la jeunesse centrafricaine (Pijca), ne veulent pas tomber dans ce piège du communautarisme. Tout cela est extrêmement fragile. Nous sommes en lien avec la société civile, leaders ONG, membres d’organisations des droits de l’homme, leaders paysans. Notre boulot, modeste, est de cibler les préjugés interconfessionnels. Concrètement, c’est trouver des espaces de discussions à Bangui, par exemple, où jeunes chrétiens et musulmans se retrouvent dans une société fracturée, abîmée et mettent à plat leurs problèmes de tous les jours. C’est un espace précieux pour se découvrir et tenter de retirer une couche de leurs préjugés mutuels.

Un exemple ?

Il y a certains jeunes musulmans qui sont persuadés qu’ils n’ont pas le droit de partager un repas avec de jeunes chrétiens parce que l’imam de leur quartier l’a décrété.

(...)

Interview réalisée par Jean-Louis Le Touzet
Lire la suite le site de Libération.fr

S’informer

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)

19 juillet 2018

En Bosnie, le tourisme responsable fait naître des espoirs

FDM n°305

Doté d’un fort potentiel, la Bosnie se prépare à l’arrivée de vacanciers dans les villages et montagnes autour de Sarajevo. Une dynamique qui (...)

6 juillet 2018

Brésil : Le père Amaro, défenseur des sans terres, est libéré !

Le père José Amaro Lopes, prêtre et défenseur des droits des sans terres au Brésil, arrêté et incarcéré depuis trois mois, a été libéré le 29 (...)

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)