42740-sylvie_bukhari-de_pontual_2016-006-eric_m-encre_noire_ccfd-terre_solidaire.jpg
Echos du monde, Migrations internationales, Paix et vivre ensemble, Ukraine

Editorial : inlassablement, construire la paix

Publié le 19.06.2022| Mis à jour le 01.07.2022

« Un sourire perdu. Les larmes qui coulent. Les âmes qui quittent ces terres. Guerre. Destruction. Mort. Injustice. Viol et esclavage. J’éparpille ces mots comme la guerre a éparpillé nos vies… » Comme le scande tragiquement Mubarak, poète soudanais, la guerre ne provoque pas seulement des massacres et des destructions, entraînant horreur et désespoir. Elle engendre aussi systématiquement des exactions parce que l’état de droit est bafoué, parce que l’on assiste à des violations massives des droits humains qui entraînent assassinats, disparitions forcées, viols, trafic d’êtres humains, réfugiés et déplacés internes en masse…

Que faire quand, comme dans l’offensive russe contre l’Ukraine, on passe progressivement d’une situation d’urgence à celle d’un conflit qui s’installe dans la durée, quand il faut en particulier évoluer de l’accueil à une aide à l’insertion, puis à une véritable intégration ? C’est que vivent actuellement un de nos alliés le JRS Roumanie et un partenaire Roma Just (p. 9), dans un contexte que Catherine Wihtol de Wenden appelle « une transformation historique du paysage migratoire mondial et européen ». En effet, comment ne pas réjouir que le conflit russo-ukrainien a suscité un « déploiement d’hospitalité et de solidarité tout à fait inimaginable pour les autres crises migratoires » (p. 34). Mais comment ne pas être interpellé par la condition de toutes celles et de tous ceux qui, arrivant du Proche et du Moyen-Orient, d’Afrique ou encore d’Asie, sont rejetés aux portes de l’Europe ou voués à une situation illégale dans nos pays européens.

Heureusement, de nombreux partenaires du CCFD-Terre Solidaire nous partagent des perles d’espérance, tissant ainsi un collier de fraternité à travers le monde. Ils nous montrent qu’il est malgré tout possible de construire et reconstruire les liens entre communautés dans les pays d’accueil des personnes en migration ; tout comme dans des pays brisés par des décennies de guerres, d’invasion, de violences politiques, ethniques et religieuses, et constamment secoués par les soubresauts qui en découlent. En particulier, l’art sous toutes ses formes – écriture, poésie, théâtre, bande dessinée, slam, musique, danse, cinéma – se révèle être un formidable instrument de mémoire, de vérité, de réconciliation, de paix, d’émancipation et de résistance, notamment pour les personnes exilées en France (p. 19), les femmes victimes de violences en Haïti (p. 24) et les jeunes en Irak (p. 26).

Dans sa déclaration du 27 mars 2022, le mouvement Pax Christi France réuni en assemblée générale affirmait que : « La paix repose sur l’affirmation de la “ primauté du droit ” sur les rapports de force. La crise actuelle et les prétextes qui la sous-tendent rappellent la nécessité de défendre la vérité. Elle engage les chrétiens à porter par leurs actions le souffle de l’Évangile. » Alors, comme nous y invite le pape François, « … ne nous habituons pas à la guerre, engageons-nous tous à demander la paix », à promouvoir une culture de paix, pour éduquer à la paix et aider à son rétablissement au cœur de l’Europe et dans tous les pays secoués par des conflits.

Sylvie Bukhari-de Pontual, Présidente du CCFD-Terre Solidaire

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne