Cette militante pose devant les portraits des soeurs Mirabal : héroïnes de la lutte pour la liberté en République Dominicaine. © MUDHA

Journée contre les violences faites aux femmes : une origine dominicaine

Publié le 25.11.2022

Ce vendredi 25 novembre marque la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Le Mouvement des femmes dominicaines et haïtiennes (MUDHA) que nous soutenons se mobilise en cette journée particulière qui commémore le combat héroïque des sœurs Mirabal en République Dominicaine. Le saviez-vous ? On vous raconte. 

Trois soeurs face à une dictature

Cette militante pose devant les portraits des soeurs Mirabal : héroïnes de la lutte pour la liberté en République Dominicaine. © MUDHA

Derrière la date du 25 novembre se cache le martyr des soeurs Mirabal : héroïnes de la lutte pour la liberté en République Dominicaine. Un célèbre roman Au temps des papillons de Julia Alvarez raconte leur histoire.

De 1930 à 1960, la République Dominicaine vit sous la terreur et l’autoritarisme du dictateur Rafael Trujillo.

Patria, Minerva et Maria Teresa Mirabal — celles que l’on surnommait les “soeurs papillons” — s’engagent au péril de leur vie pour renverser le régime et défendre la démocratie.

Tout commence en 1949, lorsque le dictateur s’éprend de la beauté et de l’intelligence sans faille de Minerva. Cette dernière refuse ses avances, laissant un homme humilié qui n’a pour seul réponse la volonté de se venger et d’exercer son autorité. Minerva et sa famille sont arrêtées et torturées à plusieurs reprises. Le père succombera des mauvais traitements qui lui sont infligés. Cet événement marque un tournant dans l’engagement politique des trois sœurs, qui deviennent rapidement des figures de proue de la résistance.

Le 25 novembre 1960, alors qu’elles rendent visite à leurs maris incarcérés, elles sont sauvagement assassinées à coups de machette dans leur voiture. Un acte d’une violence inouïe ordonnée par le machisme et la soif de pouvoir d’un seul homme. Six mois plus tard, Trujillo sera renversé et tué.

S’ils me tuent, je sortirai les bras de la tombe et je serai plus forte

Minerva Mirabal.

Une vingtaine d’années plus tard, la tragédie des sœurs Mirabal devient un exemple qui dépasse les frontières. Lors de la première conférence féministe latino-américaine et des Caraïbes, leur histoire est érigée comme un symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes. Une date commémorative reprise en 1999 par les Nations unies.

Les violences contre les femmes persistent dans le monde

Qu’en est-il depuis le destin tragique des “sœurs papillons” ? Aujourd’hui, on estime que 736 millions de femmes — soit 1 femme sur 3 — ont subi des violences psychologiques, physiques et/ou sexuelles au moins une fois dans leur vie. Des chiffres alarmants qui demeurent quasiment inchangés au cours de la dernière décennie.

736 Millions

de femmes ont subi des violences
au moins une fois dans leur vie.

81 000

femmes et jeunes filles
ont été assassinées en 2020.

Les violences à l’égard des femmes constituent des violations des droits humains les plus répandues et les plus persistantes. Elles sont moins signalées en raison de l’impunité et du sentiment de honte et de stigmatisation qui en résultent. 

En République Dominicaine, les rôles traditionnels attribués aux hommes et aux femmes se maintiennent et se renforcent. Ces situations de domination et d’inégalités s’expriment au quotidien dans les cercles familiaux et professionnels et freinent l’avancement vers l’égalité et le progrès socio-économique des femmes. Les femmes migrantes, notamment haïtiennes sont particulièrement vulnérables.

Les mouvements féministes dominicains en première ligne

Christiana est la directrice de l'organisation MUDHA. Sur sa pancarte, elle affiche un message fort : "Nous les femmes, nous exigeons l'égalité des chances". © MUDHA

Depuis 1983, MUDHA se mobilise pour défendre les droits des personnes vulnérables, et en particulier des femmes et des jeunes filles.

Il mène des actions de plaidoyer et met en place de nombreux programmes de développement qui touchent notamment à la santé, l’éducation, l’assistance juridique et la défense des droits humains. Le mouvement a joué un rôle important auprès d’organisations internationales comme la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) des Nations Unies.

En cette journée du 25 novembre, MUDHA est au rendez-vous. Il se mobilise aux côtés d’autres mouvements féministes pour commémorer la mémoire des sœurs Mirabal et conduire des actions de sensibilisation.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne