Droits humains, France, Migrations

La Révolution industrielle

Publié le 01.05.2006| Mis à jour le 08.12.2021

La Révolution industrielle
La Révolution industrielle, au 19ème siècle, nécessite le recours à une main d’œuvre étrangère.
Les étrangers sont 3% de la population, un million de personnes. Les Belges travaillent dans les mines ou le textile, les Italiens dans la sidérurgie. Le patronat s’organise pour recruter à l’étranger.
La France attire aussi des réfugiés politiques (Allemands, Polonais, Juifs persécutés)

1888 – 1914, Un climat revanchard et xénophobe
Dans les années 1880, la France rentre dans une période de crise économique.
Les tensions sociales deviennent plus vives tandis que l’esprit de revanche s’exacerbe dans un climat nationaliste après la défaite de 1870 contre la Prusse.

Les étrangers deviennent les cibles d’accusations diverses : manque de patriotisme, délinquance, concurrence déloyale sur le marché du travail.
Lors des événements dit des Vêpres marseillaises en 1881, et surtout à Aigues Mortes en août 1893, les Italiens sont pourchassés et lynchés par la population (le procès acquittera tous les accusés).

La parution de La France juive d’Edouard Drumont, en 1886, alimente un climat anti-sémite et installe l’idée dans l’opinion qu’il existe « un problème juif » (espions à la solde de l’Allemagne, liés aux puissances d’argent…). C’est dans ce contexte qu’éclate l’affaire Dreyfus en 1894.

L’immatriculation des étrangers devient obligatoire.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne