Mali, Migrations, vidéo

Le dernier refuge, très beau documentaire à voir sur Arte

Publié le 27.06.2022| Mis à jour le 01.07.2022

Notre partenaire La Maison des migrants à Gao, au Mali, est au cœur d’un très beau documentaire diffusé sur Arte jusqu’en aout. Ousmane Samassekou, talentueux réalisateur malien, filme avec délicatesse le destin implacable de jeunes personnes migrantes bloquées aux portes du Sahara. A ne pas manquer.

Le synopsis

La maison du migrant de Gao au Mali, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, est un refuge posé en plein désert du Sahel. Elle accueille de nombreuses personnes en transit, vers l’Algérie au Nord, ou vers le retour après un échec.

Esther et Kady, deux adolescentes burkinabè de 15 et 16 ans, vont y séjourner, le temps de retrouver des forces pour continuer leur chemin.

Elles nouent une amitié avec Natacha, une personne migrante dont la mémoire a disparu au fil des ans et des épreuves, ainsi que tout espoir de retrouver les siens. Le trio retrouve alors un semblant de vie.

Mais le voyage des jeunes filles se profile à contre-courant de nombreuses autres trajectoires faites d’échecs et de traumatismes.
La maison, tel un rempart aux murs fragiles, résiste difficilement à l’appel du voyage, dont le murmure lointain berce les rêves et les cauchemars les plus profonds.

Regarder sur Arte le documentaire

Disponible jusqu’au 12 aout

Le plus :

Le CCFD-Terre Solidaire, qui a également soutenu la réalisation du film, a préparé un décryptage ci-dessous pour en savoir plus le film et cette route empruntée par les personnes migrantes

Toujours plus vulnérables sur la route

On dénombre 280,6 millions de personnes migrantes dans le monde.

Et si ce chiffre augmente ces dernières années, il ne représente en réalité que 3,6% de la population mondiale (contre 2,3% en 1970).

Parmi ces personnes, 52% sont des hommes. Ainsi, bien loin de l’imaginaire collectif, les femmes constituent 48% des personnes en migration.

Particulièrement vulnérables dans leurs parcours migratoires, elles subissent de nombreuses violences physiques et sexuelles. Du fait de la place assignée dans les embarcations de fortune, elles sont proportionnellement plus nombreuses à mourir par noyade que les hommes durant le trajet.

A Gao, une partie des personnes reçues sont des femmes, dont la plupart sont mineures.
Les enfants représentent en effet 14% de la population migrante. Ils sont de plus en plus nombreux sur les routes, seuls ou en groupe, souvent sans leur parent. A la recherche de perspective d’avenir, ils se retrouvent confrontés à de graves risques de violences et violations et sont privés de leurs droits les plus fondamentaux notamment le droit à l’éducation.
Particulièrement vulnérables, ils ont toute l’attention des associations que nous soutenons et qui veillent à leur apporter le soutien nécessaire et des conditions de logement adaptés à leur jeune âge.

Pour en savoir plus sur notre action, retrouvez notre page spéciale migrations

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne