Les paradis fiscaux – Nicolas Dupont Aignan

Publié le 20.02.2012

«Il faudra (…) introduire un contrôle de mouvement des capitaux aux frontières afin de limiter la spéculation et pour en finir avec les «parasites fiscaux»

«Je mettrai également en œuvre un « impôt de citoyenneté», afin que chaque Français qui réside à l’étranger soit soumis à une taxe minimale et ne soit pas encouragé à l’évasion fiscale : il ne sera ainsi plus possible de profiter de Saint-Tropez et des meilleurs hôpitaux français tout en résidant à Monaco sans contribuer à l’effort national français».

«Je m’attaquerai aux mafias qui contrôlent les réseaux de drogue et à la délinquance financière qui aide à blanchir cet argent. Les infractions financières les plus graves seront criminalisées.»

Notre analyse

Nicolas Dupont Aignan évoque le problème de l’évasion fiscale et propose d’instaurer un impôt basé sur la citoyenneté et non pas sur la résidence. Cette mesure concrète pourrait se heurter au problème de l’opacité financière et juridique et du secret bancaire, qu’il n’aborde pas et qui empêchent d’identifier les avoirs des français à l’étranger. Le problème de l’évasion fiscale des entreprises multinationales n’est pas présent dans son programme. Il évoque enfin la délinquance financière et le blanchiment d’argent, sans préciser les solutions avec lesquelles il entend lutter contre le phénomène.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne