Publié le 13 août 2013

Des militants « en veille » sur l’accès à la terre

En Bourgogne et Franche-Comté

Depuis quatre ans, le CCFDTerre Solidaire en Bourgogne et Franche-Comté a choisi l’accès à la terre comme porte d’entrée à un rapprochement entre son réseau de bénévoles et les partenaires du Sud.

Juin 2011, au bord du lac de Chalain, au cœur du Jura, le cadre est idyllique pour ce qui constitue une première du CCFD-Terre Solidaire dans la région : une « immersion locale » sur le thème de l’accès à la terre. Les participants découvrent différents parcours d’agriculteurs franc-comtois. Un invité du Sud, Marcellin Djoza, témoigne de la réalité du foncier du côté des Grands Lacs africains.
La plupart des participants se préparent à un voyage d’immersion organisé quelques mois plus tard sur le même thème au Brésil. D’autres sont membres de la CPIR (Commission partenariat international régionale) qui conduit la réflexion régionale sur la question depuis 2008. « Les gens de Quétigny ont découvert le milieu agricole français ces jours-là », témoigne Jean-Claude Fresse, pilier de la CPIR, et membre de l’Équipe locale de cette ville de la banlieue dijonnaise. L’immersion locale est l’une des étapes qui jalonnent quatre ans d’intérêt de la région Bourgogne et Franche-Comté pour l’accès à la terre. En 2008, elle décide de faire exister le rapprochement bénévoles/partenaires voulu par le CCFD-Terre Solidaire par la thématique de la question foncière. Celle-ci suscite l’intérêt dans un territoire à dominante rurale, et permet d’établir des ponts entre les réalités régionales et celles des pays du Sud.

Du Jura au Brésil

Depuis cette année, les partenaires accueillis pendant le carême sont tous confrontés à cette réalité, du Mouvement des Sans-Terre brésilien au SPP (Surplus people project) sudafricain.
La fête régionale des 50 ans du CCFD-Terre Solidaire, en avril 2011 à Dole, est l’occasion d’en débattre. Après le séminaire de juin dans le Jura, le voyage d’immersion au Brésil, l’été de la même année, illustre le propos par des cas concrets en Amazonie et dans le Nordeste. Ces quatre ans de mobilisation s’achèvent fin novembre 2012 par un week-end où se croisent les regards, avec la présence d’acteurs du Sud et la participation d’associations locales du Nord.
Jean-Claude Fresse retient de ces quatre années, « une mise en route intellectuelle », traduite par un intérêt nouveau pour le sujet de l’accès à la terre. « Nous sommes très en veille sur ces questions. Nous échangeons beaucoup d’informations entre nous », dit-il. Le Jurassien François Forest, autre pilier de la CPIR, organisateur de l’immersion locale, en attend un engagement sur le terrain politique car, explique-t-il : « L’articulation Nord-Sud donne plus de valeur aux revendications en France ». Ex-permanent du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne et bon connaisseur des questions agricoles, il aimerait que ces quatre années de mobilisation débouchent sur des actions plus affirmées à l’échelle régionale. Dans cette attente, le forum organisé les 24 et 25 novembre 2012 « la Terre en jeu, enjeux citoyens ! Regards croisés Nord/Sud » fait plutôt figure de bilan d’étape que de point final.

Jean-Paul Rivière

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

S’informer

8 October 2018

Rapport du GIEC 2018 : de profonds changements s’imposent ! (Vidéos)

Quels seront les impacts d’un réchauffement climatique supérieur à 1,5°C ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (...)

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)