CP réactive sommet G20

Publié le 22.11.2020

Les chef-fe-s d’Etat du G20 ne semblent pas avoir pris la mesure de la gravité de la crise économique mondiale, qui a fait basculer des centaines de millions de personnes dans la pauvreté et contribue à un accroissement massif des inégalités.

Une nouvelle crise majeure des dettes souveraines menace de placer des dizaines de pays en développement devant un choix insoluble : continuer de rembourser leurs créanciers ou financer leurs services publics mis à rude épreuve par la crise Covid.

Pour Lison Rehbinder, chargée de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire : “Le G20, qui alerte lui-même sur les risques de cette crise, a confirmé l’extension de l’initiative de suspension de dettes pour six mois et adopté un cadre de traitement de la dette qui ne permettra tout simplement pas d’y faire face et qui semble déjà obsolète. Il ne prévoit des annulations que de manière exceptionnelle et les créanciers privés ne sont toujours pas contraints à y participer, ce qui avait déjà mis en échec la suspension de dette proposée en avril dernier. Des annulations immédiates sont nécessaires et la création d’un cadre pérenne qui associe tous les créanciers et les débiteurs est indispensable “.

Alors que les Etats dans le monde perdent au moins 427 milliards $ par an à cause de la fraude et de l’évasion fiscales, le G20 a renouvelé son soutien aux négociations sur les règles fiscales à l’OCDE, qui patinent depuis plusieurs mois. C’est pourtant seulement dans un cadre réellement multilatéral, à l’ONU, que tous les Etats pourront s’accorder pour mettre un terme aux pratiques d’évasion fiscale qui plombent les finances publiques de tous les pays, et avant tout celles des plus pauvres.

“Les pays du G20 doivent prendre acte du fait que cette crise économique mondiale nécessite des politiques ambitieuses et des changements radicaux dans les règles économiques mondiales, pour permettre une plus grande répartition des richesses. Cela implique de sortir des logiques de club fermés de pays riches, et d’associer tous les pays du monde, y compris les pays en développement, dans les prises de décisions”, conclut Lison Rehbinder.

Contact presse

Sophie Rebours - s.rebours@ccfd-terresolidaire.org - 07 61 37 38 65
Lison Rehbinder - l.rehbinder@ccfd-terresolidaire.org - 06 31 29 11 60

Auteur(s): Sophie Rebours
À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066